Amsterdam in cijfers: 10 ans après

Il y a un peu mois de 10 ans, mon copain Laurent déménageait et, faisant le tri dans ses affaires me demande si ça m'intéresse un bouquin des statistiques d'Amsterdam d'il y a deux ans: Amsterdam in Cijfers 2007 . 2007 ? Je veux ! C'est (presque) l'année de mon arrivée à Amsterdam. J'ai donc reçu de sa part le livre des données statistiques d'Amsterdam en 2007. Édité par le Service d'études et de statistiques (Dienst Onderzoek en Statistiek) de la ville[1] il est distribué aux élus, journalistes… disponible en ligne et dans les services municipaux.

Le feuilletant 10 ans après je me suis demandé si les résultats de pollution de l'air, les statistiques de fréquentation des cinémas ou le salaire moyen avaient beaucoup évolué. Je me suis dit que ce serait bien d'avoir le bouquin Amsterdam in Cijfers 2017 juste à coté pour comparer. Laurent ne déménageant pas et n'étant plus élu de Oud Zuid, il me fallut trouver un autre fournisseur alors j'ai écrit au Dienst Onderzoek en Statistiek qui entre temps a été renommé en Onderzoek, Informatie en Statistiek. La vague opendata est passée par là et le service de recherche est devenu service d'information. Il continue d'agréger les données et de faire de la recherche et des statistiques.

Le livre de 2017 est disponible en ligne (ici) et il est toujours distribué aux élus en version papier mais pas aux gens qui envoient une demande par email… normalement. A réception de ma demande une gentille dame m'a répondu que ce n'était pas dans leurs habitudes de faire de tels envois mais elle m'a envoyé malgré tout le livre tant attendu. Me voilà heureux possesseur de 10 ans de statistiques sur la capitale néerlandaise.

moi-et-Amsterdam-incijfers.jpg

Quoi de neuf en 2017

Le livre est au même format mais il a gagné une couverture cartonnée et reliée qui donne encore plus envie de garder l'ouvrage en vue sur les rayonnages de sa bibliothèque. En 2007, la préface était signée de Job Cohen, le maire. En 2017, la préface est signée de Kajsa Ollongren, la maire par interim qui est aujourd'hui Vice-Première ministre des Pays-Bas. Le format est quasiment le même avec pratiquement les mêmes chapitres dans le même ordre, seul le chapitre santé (zorg) a rejoint celui du bien-être et des sports (Welzijn, zork en Sport).

À part les têtes de chapitres se sont enrichies de photos couleur, la maquette, n'a pas changé d'un pixel. Les tableaux sont présentés avec le même bleu pour souligner les titres et les colonnes de résultats.

C'est biensûr le contenu qui a bien évolué en 10 ans. Les kerncijfers (chiffres clés) nous indique une augmentation significative de la population passant de 743.104 habitants en 2007 à 844.952 habitants en 2017. La taille de la commune d'Amsterdam augmente beaucoup moins vite passant de 21939 hectares à 21949 ha, elle gagne tout de même 10 hectares suite à l'ouverture d'un bout d'île artificielle dans l'est. Dans les autres capitales européennes, nul doute que cette donnée ne change pas du tout.

Pour vous donner un exemple, j'ai regardé les pyramides des ages qui traduisent la distribution de ces 844.952 habitants en fonction de leur age. La forme en sapin est caractéristique des grandes villes qui n'offrent pas assez de logements capable d'accueillir beaucoup d'enfants. La base de la pyramide est donc tronquée de tous les enfants qui vivent dans les villes alentours ou plus loin dans une maison abordable.

Il y a maintenant une différence notable entre la pyramide de 2007 et celle de 2017. Ce n'est pas la barre des baby-boomers, elle est passée de 60 ans à 70 ans et c'était prévisible c'est plutôt le renflement des jeunes de 20 à 35 ans. en 2007, ce renflement était régulier et en aligné avec les générations suivantes mais en 2017 ce renflement montre un afflux de cette tranche d'age dans la population de la ville. Je ne sais pas qu'elle en est la cause ni si tous ces jeunes sont étudiants mais en proportion, cela montre qu'Amsterdam s'est rajeunie et c'est souvent bon signe pour une grande métropole. Peut-être avez-vous une idée plus précise de la cause de cette évolution, n'hésitez pas à le partager en commentaire.

Note

[1] C'est ce même service qui met quelques données amusantes sur le site Opendata de la ville.

La fin de la maison Descartes

Serpent de mer de la vie du microcosme français aux Pays-Bas la maison Descartes a depuis toujours été vouée à être abandonnée. Quand je parle de la maison Descartes, il s'agit en fait de l'hospice wallon situé sur Vijzelstraat. À mon arrivée aux Pays bas en 2006, le bâtiment était occupé par le consulat et le centre culturel français qu'on appelait la maison Descartes. Du nom de ce philosophe français qui a vécu plusieurs années sur Kalverstraat à Amsterdam. À cette époque certains se souvenaient déjà la larme à l'œil de la salle de cinéma récemment détruite pour rénovation avant d'être laissée à l'abandon faute de crédits. Six ans plus tard j'apprenais entre deux verres[1] que si les crédits ne sont pas venus c'est parce que la maison Descartes allait être vendue au moment opportun. C'est quand même bien dommage pensé-je de laisser dépérir une telle salle pendant si longtemps pendant que d'autres cherchent vainement un cinéma pour organiser un festival

Institut Français et Consulat de France à Amsterdam

Note

[1] Finalement c'est bien d'être candidat aux législatives, on apprend des infos qui ne circulent que sur radio moquette de l'administration

Lire la suite...

Le vélo autonome de Google

Depuis peu j'ai vu réapparaître un vieux film présentant le nouveau vélo autonome créé par Google. Les commentaires sont souvent très optimistes et les débats font rage sur la possibilité d'envoyer ses enfants à l'école sur une bicyclette qui avance toute seule, ou pas… Bon, la nouvelle n'est pas nouvelle, c'est une vidéo réalisée aux Pays bas en 2016.

self-driving-bike.png

Lire la suite...

Doei, douille

C'est toujours surprenant pour les primo-arrivants de voir comment les locaux se saluent. Pour se dire en revoir, ils essaye de ce remémorer l'histoire du fou qui change une ampoule. Et ils se crient, parfois de l'autre bout de la rue (à vélo) « douille ! douille ! ».

Nouveau mot: Doie

Bon en fait c'est l'impression que ça donne mais c'est un peu différent… En fait ils se saluent pour se dire au revoir (et parfois à vélo) en disant "doei! doei!" parfois "doe-doei" ou bien "doe — oei" qui peuvent s'entendre respectivement «douille douille», «dou-douille» ou «dou-ouille».

Doei ça vient?

En fait cette salutation vient de Dag! qui est une version courte de "Goede dag" ou "Goeje dag" qui se traduit littéralement bon jour. Rien de plus normal que de se souhaiter une bonne journée au moment de se quitter. Rien de surprenant que cette salutation récurante trouve des diminutifs familiers façon 'lut, bail, tchô… Ici le Dag est devenu doei et très vite tout le monde l'adopte, même les allochtones, même ceux qui ne parlent pas vraiment la langue.

Bon allez, doei à la prochaine…

Haro sur le 30% ruling

Une question revient régulièrement dans les conversations entre expatriés à Amsterdam, c'est « Est ce que tu bénéficies du 30% ruling ? ». Ce 30% ruling (30%-regeling) est une disposition fiscale qui accorde un abattement de 30% sur le salaire brut imposable de tout salarié qui est venu de l'étranger pour occuper un poste qui ne pouvait pas être pourvu avec la main d'œuvre locale. Cette disposition vise à aider les personnes très qualifiées à venir aux Pays bas, malgré le taux d’imposition plutôt élevé du pays et ainsi aider les entreprises néerlandaises qui veulent se doter de compétences rares.

Les conditions pour obtenir cet avantage fiscal, telles que listées sur le site du service des impôts (Bellastingdienst) sont simples: - avoir un travail aux Pays bas - avoir des compétences difficilement trouvables aux Pays bas - avoir vécu à 150 kilomètres hors des frontières du pays pendant au moins 16 mois au cours des deux dernières années.

Les demandes sont généralement faites par l'entreprise qui emploie l'expatrié et elles sont examinées au cas par cas. La sélection semble drastique mais dans les faits, tout expatrié venant avec un diplôme supérieur peut prétendre à cet avantage. Si je n'en ai pas encore parlé c'est que je n'ai pas fait partie de cette catégorie.

10 ans, 8 ans, 5 ans…

Depuis des années cet avantage est accordé pour une période de 10 ans. Seulement le gouvernement des Pays bas comme ailleurs cherche à gratter quelques thunes sur le budget et depuis 2012, les personnes qui font la demande de cet avantage ne peuvent plus le recevoir que pour une période de 8 ans. Aujourd'hui le gouvernement veut encore revoir à la baisse la durée des bénéfice du 30% ruling en le réduisant à 5 ans. C'est la 132ème disposition de l'accord de coalition (Regeerakkoord 2017 2021 VVD, CDA, D66 en ChristenUnie) signé en 2017 par les partis au gouvernement. La règle devrait s'appliquer en 2019. Il est donc temps de travailler sur le texte qui sera présenter le jour de la note des millions.

De looptijd van de 30% regeling wordt verkort van acht naar vijf jaar.

5 ans pour tous dès 2019 ?

Dans les premières évaluations du projet le gouvernement semble entendre que la réduction de la durée de cet abattement de 30% s'étendra à l'ensemble des expatriés qui en bénéficient et non plus comme ce fut le cas en 2012 aux seuls nouveaux bénéficiaires. C'est un coup dur pour les actuels bénéficiaires, cela signifie une baisse de 12 à 16% de leurs revenus. Alors évidement, ils ne sont pas d'accord.

Une pétition tourne pour appeler le gouvernement, non pas à changer son projet mais uniquement à ne pas le rendre rétroactif. Elle est issue d'un collectif qui se nomme United expats of the Netherlands. Leur slogan et leur logique est simple: donner c'est donner…[1]. Ils arguent que cela ne rapportera pas beaucoup au budget de l'État mais risque d'avoir des conséquences négatives sur l'économie du pays.

Pour en savoir plus, visitez le site qui reprend leur slogan : A deal is a deal.

Note

[1] Le slogan est en anglais et en néerlandais et sonne beaucoup mieux: A deal is a deal soit afspraak is afspraak comme le disent les autochtones.

Un nouveau blog à Amsterdam à découvrir

Après avoir constater la disparition du forum.nl je pourrais me lamenter que les blogs que je présentais ici il y a presque 10 ans sont presque tous aujourd'hui morts. J'ai d'ailleurs retiré la liste des liens amis sur le coté de mes pages parce que trop de ces liens disparaissaient. Ce n'est plus la grande époque des blogues où tout le monde faisait le sien et où l'on pouvait s'interpeller par posts interposés mais les blogs ne sont pas morts pour autant. C'est pourquoi je vais aujourd'hui vous un présenter un nouveau.

amsterdam-decouverte-logo_NB_Huis.png

Découvrir Amsterdam a l'intention de présenter Amsterdam principalement aux touristes ou aux gens de passage sous l'angle de la surprise. Les inévitables rubriques où loger et où dormir son complétés par des préoccupations hors des guides mais tellement parlantes pour un local. Ainsi, on peut choisir où aller nager ou bien où aller regarder la pluie. Le où fumer un joint est moins classique mais un vrai guide d'Amsterdam ne serait pas complet sans une petite liste de coffeeshops.

maisons-decouverte-amsterdam.png

Au début, découvrir Amsterdam alignait des maisons de canaux pour faire son logo. Il semble qu'aujourd'hui les maisons de Marielle Loussot ont laissé place à des jumelles seules. À l'origine donc, ce blog a été lancé par des professionnels du web et un loueur de vélos pour partager leur expérience tout en faisant la promotion de leurs services mais c'est aujourd'hui Anne qui assure la maintenance en partageant ses découvertes de française à Amsterdam.

Les découvertes sont parfois le lot quotidien que l'Amstelodamois oublie de remarquer par habitude. Pour moi qui ne vis plus en ville depuis quelques années déjà c'est parfois triste de voir que mon quotidien d'avant disparaît comme les sous-marins.

Ces découvertes quotidiennes sont consignées dans Amsterdag, le blog du site mais la partie guide reste d'actualité avec les suggestions de la semaine[1]. Si vous aussi, vous avez remarqué que les suggestions de la semaine n'ont plus été mises à jour depuis novembre dernier, vous devez comprendre pourquoi j'en parle aujourd'hui. Alors ? c'est pour quand la suite ?

Note

[1] auparavant suggestions du week-end mais les gens s'ennuyaient le vendredi…

Comment les hollandais sont passés au vélo ?

Aujourd'hui la petite reine[1] fait un retour en force dans le cool et la pratique du vélo gagne du terrain un peu partout. Cela n'a pas été toujours le cas et la deuxième moitié du XXème siècle est plutôt marquée par le déclin du cyclisme toutes catégorises confondues. Alors quand on arrivait aux Pays bas dans les années 90, c'était un choc de voir ce peuple continuer à se déplacer à bicyclette dans tout le pays.

Seulement cela n'a pas toujours été le cas et cette pratique du vélo est le résultat de choix politiques datant des années 70, mettant l'accent sur les infrastructures et la sécurité. C'est un tweet signalé par un lecteur qui m'a rappelé que je n'en avais pas encore parlé ici:

Note

[1] Non, je ne vais pas parler de Beatrix.

Lire la suite...

Jeroen Dijsselbloem ou la dutch arrogance

En mars dernier, Jeroen Dijsselbloem, le ministre des finances néerlandais et président de l'Eurogroupe[1] a suscité la colère dans les pays du sud de l'Europe avec sa réplique destinée aux Grecs du genre « Vous ne pouvez pas dépenser votre argent en alcool et en femmes et après venir pleurnicher pour avoir de l'aide. Suite aux protestations ils s'était justifié en prétextant la franchise très calviniste des Néerlandais. Cette justification a bien sûr attisé les animosités entre l'Europe du nord et celle du sud au sein de l'Eurogroupe et dans les éditoriaux. Non seulement il évitait bien de demander des excuses pour avoir offensé un peuple mais en plus il donnait le crédit de la franchise à ce qui ne sont que des conneries de café du commerce.

Dijsselbloem qui regarde des enfants de haut

Seulement voilà le ministre a été unanimement applaudit au pays. Non pas parce qu'il gère bien les relations avec ses partenaires de l'Eurogroupe mais parce qu'il a agit en bon Néerlandais en faisant preuve de franchise. Il a eu droit à la reconnaissance de son Premier Rutte et de l'ensemble de la classe politique. Quand ailleurs ont trouve cette attitude brutale et rustre, les Néerlandais son fiers d'être francs. C'est là une grande différence qu'ils ont avec les Français.

Note

[1] Jeroen Dijsselbloem n'est plus président de l'Eurogroupe depuis le 13 janvier 2018. Il a été remplacé par le portugais Mário Centeno.

Lire la suite...

Agrandissement des Pays bas sans recours aux polders

Les billets de début d'année sont souvent l'occasion d'annoncer des réductions comme la réduction de libertés ou du nombre de communes. Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler d'augmentation. Les Pays bas ont grandit de 10 ha en ce 1er janvier et ce n'est pas en gagnant des m² sur la mer… En fait les nouveaux territoires néerlandais ont été gagnés sur la Belgique, sans tambours ni trompettes.

Lire la suite...

Nee nee ! Stop la pub !

Les tracts qui encombrent la boîte aux lettre c'est sympa pour apprendre le néerlandais[1] mais on a vite fait le tour. Il est temps de faire cesser tout ça. Pour cela il y a une solution locale très utilisée, le NEE NEE Sticker.

Nee Ja sur la boîte

Note

[1] Et pour illustrer des articles sur les traditions locales.

Lire la suite...

Le dernier Fokker des Pays bas

J'ai commencé ce blog il y a 10 ans pour vous parler du Fokker, un avion de conception néerlandaise qui équipait la flotte Cityhopper de la compagnie néerlandaise KLM. Il y a quelques années je vous ai parlé des nouveaux Embraer que cette même compagnie achetait pour remplacer les vieux Fokker. Déjà les Fokker 100 et les Fokker 50 ont été remplacés Il ne reste plus que des Fokker 70 qui vont eux aussi être décommissionnés. Quand le dernier Fokker 70 aura quitté le tarmac de Schiphol, ce sera fini de cette longue relation de 97 ans entre la compagnie KLM et l'avionneur local. Cela valait bien un dernier baroud d'honneur:

Antony-Fokker-sur-F70-par-tjdarmstadt.jpg Fokker 70 avec une livrée représentant Antonny Fokker par tjdarmstadt

Lire la suite...

Inktober d'Amsterdam

Vous devez connaître Inktober ce défi de dessinateur qui consiste à faire un dessin à l'encre par jour pendant un mois. Juste avant Movember et Decembeard, le mois d'octobre nous offre une floraison graphique pour tous les goûts et dans le monde entier. Alors évidement, en Hollande aussi on s'est mis à Inktober et je ne pourrais pas passer en revue tous les dessinateurs du pays qui y participent. Juste je voudrais partager le Inktober d'une compatriote qui vit à Amsterdam. Et quand on décide de faire une série quotidienne sur Amsterdam, quel est le thème ? Je vous le donne en mille : Le vélo. Donc Lauraine Meyer, Amstélodamoise depuis 2015 nous propose sa série sur la petite reine au pays des canaux sur Instagram.

A post shared by loren (@_byloren_) on

A post shared by loren (@_byloren_) on

Lire la suite...

Le forum n'est plus

forum-des-hollandais.png

Je vous ai présenté le forum des Hollandais dès mon arrivée à Amsterdam en 2006 et je n'ai cessé de le citer depuis. Le pot organisé à l'époque et que j'ai immortalisé d'une photo de table n'a pas été le seul. Il y eu des rencontres irremplaçables et des discussions dans des fils sans fin. Pour mes un an de ce blog, je citais le nombre de posts sur le forum comme gage de ma présence active entre les canaux. Ce forum va fermer ses portes au 1er janvier 2018, comme annoncé par un message de Zungo. Toute bonne chose a une fin.

Lire la suite...

La nouvelle bière trappiste est néerlandaise

La bière trappiste est une catégorie de bière bien connue pour qui aime bien ce breuvage. Même si avec sa fermentation basse et son titre d'alcool élevée elle est typique de la bière belge, elle n'en est pas moins appréciée dans le pays où coule l'Amstel. Beaucoup de pubs d'Amsterdam proposent des bières d'abbaye à la pression en plus de la traditionnelle pils locale mais les connaisseurs peuvent demander une bière trappiste, très souvent une Westmalle, en bouteille. Les Pays bas sont même producteurs de bière trappiste authentique ce qui n'a pas toujours été le cas. Les commerçants bataves et le label brassicole des moines contemplatifs ont d'ailleurs une histoire mouvementée.

authentic-trappist-product.jpg

Lire la suite...

Après les élections (2017)

Il y a onze ans (déjà) je partageais avec vous ma découverte de la politique néerlandaise avec le résultat des élections générales (l'équivalent de nos législatives) du 22 novembre 2006. Ces élections qui ont donné naissance au cabinet Balkenende IV, une alliance des chrétiens démocrates (CDA), sociaux démocrates (PvdA) et d'un autre petit parti chrétien progressiste (CU) à qui on doit l'interdiction de fumer dans les cafés et restaurants, la création des centres d'accueil de jeunes et des familles dans toutes les mairies ainsi que la nationalisation d'ABN Amro suite à la crise bancaire de 2008.

À l'époque déjà je comparais les élections néerlandaises avec leur pendant français notant ce qui est pareil et ce qui est différent.

Aujourd'hui le monde entier à les yeux rivés sur les résultats aux Pays bas parce qu'il pourraient préfigurer les résultats d'autres élections cette année qui pourraient changer la face de l'Europe. C'est donc le moment ou jamais de mettre ces résultats en perspective et de voir ce qui a changé en 10 ans dans nos deux pays.

Lire la suite...

La fin des ordinateurs pour les élections

Le gouvernement des Pays bas vient d'annoncer qu'ils ne feront plus confiance aux ordinateurs pour les prochaines élections législatives. Annoncé par l'agence Reuters, cette décision à été largement reprise dans la presse française qui a souvent dit n'importe quoi. On va donc récapituler pour

Lire la suite...

La drogue et la neige

L'industrie néerlandaise des coffeeshops est grande consommatrice de produits (beuh, shit, cannabis, chichon et autre superskunk) qui sont illégaux en trop grande quantité. Mais comme ce commerce est florissant et qu'il amène des touristes par la porte de devant, la police ne met pas trop son nez sur ce qu'il se passe par la porte de derrière. Elle préfère laisser les utilisateurs tranquilles et se concentrer sur les gros trafics[1].

Se sont donc multipliés aux Pays-Bas des fermes de cannabis donc l'activité ne peut pas être déclarée parce que la loi la juge illégale. La police traque ces fermes, cachées dans des appartements bon marché et des jardins aux clôtures opaques. Une des techniques pour détecter ces fermes clandestines est d'éplucher les consommations d'électricité au m². Les appartements couverts de lampes chauffantes et d'humidificateurs d'air consomment trop pour être à usage d'habitation... Une autre technique est d'attendre qu'il neige...

culture-cannabis-nuit-neige.jpg Il neige la nuit mais la chaleur de la ferme fait fondre la neige sur le toit. (Photo: Erik Bras)

Lire la suite...

Drones, attention aux aigles policiers

Comme le titrait une dépêche AFP de saison, les drones ont connu un beau succès cette année sous les sapins. Si les français le liste en haut de la liste avec les montres connectées, les Néerlandais aussi le compte comme Populair kerstcadeau voir Populair sinterklaascadeau . Mais attention où les faire voler.

Le site drones.nl profite de l'occasion de noël pour se moquer de tous ceux qui filment leurs accidents de débutants. Je ne résiste pas moi même à partager ces vidéos rigolotes.

Ce même site rappelle les règles à suivre avant de faire voler son nouveau drone.

Lire la suite...

Les français surveillent la stabilité des maisons

On vante souvent le savoir faire de ingénierie néerlandaise en matière de canaux et d'îles artificielles[1]. On vante beaucoup moins ce savoir-faire quand on évoque la construction de la Noord-Zuidlijn, souvent repoussée et sujet d'accidents remarquables[2]. Ce qu'on oublie souvent c'est de vanter le savoir-faire français pour la surveillance de la stabilité des maisons tout au long de la ligne.

Les maisons d'Amsterdam reposent sur des pieux en bois enfoncées profondément dans un sol sablonneux. La cohérence du sol est assurée avec la nappe phréatique et les travaux souterrains du métro sont un risque pour cet ensemble fragile. Les vibrations d'un tunnelier mal orienté ou une fuite dans un voussoir peut déstabiliser l'ensemble et mettre les maisons du centre ville en danger. Les travaux sont calculés au mieux mais comme il y a toujours des aléas, il faut aussi mesurer régulièrement la stabilité des maisons.

Ces le rôle de ces drôles de machines accrochées dans des cages sur les murs le long de Damrak, Rokin, Vijzelgracht et Ferdinand Bolstraat. Les plus observateurs auront déjà vu ces appareils changer de cible alors que les touristes contemplent le galbes des pignons.


Un théodolite Leica série 1000, sur support, pour auscultation automatique d'ouvrages, avec en premier plan, un des nombreux réflecteur catoptrique utilisés, sur lesquels l'appareil fait des mesures répétées pour détecter des éventuels mouvements

Notes

[1] Comme dans le golfe persique évoqué en forme de tulipe|/un-polder-en-forme-de-tulipe]

[2] Voir les articles sur Des travaux qui n'en finissent toujours pas et Les maisons d'Amsterdam s'enfoncent

Lire la suite...

Le Amsterdam des touristes et celui des locaux

Amsterdam Tourists and locals En cette période de rentrée penchons nous sur les vacances et son corollaire, le tourisme. Après les cartes des tweets néerlandais, un autre spécialiste a fait une étude sur les données partagés par les internautes. Cette fois c'est le partage de photos qui nous intéressent et qui dit photos dit photos de vacances. Voici le Amsterdam des touristes… et celui des locaux.

Lire la suite...

- page 1 de 68