me in Amsterdam

toering

Tourisme aux Pays-Bas

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, 13 juillet 2015

Cathédrale impromtue (2/2)

Parfois, au détour d'un petit tour en voiture ou à vélo, on découvre qu'on est passé à proximité d'une cathédrale. Cathédrale construite dans un endroit et d'un matériau inhabituels. J'ai parlé de cette cathédrale de Reims en rochers à proximité du delta project, réalisée par Marinus Boezem. Mais l'artiste ne s'est pas arrêté à cette seule cathédrale. L'une d'elle se croise sur l'île du Flevoland, le long des pistes cyclables d'Almère. C'est la cathédrale verte, (De Groene Kathedraal).

La cathédrale verte

La cathédrale verte est en fait mieux visible du ciel et aujourd'hui même les plans du coin la font apparaître, ce qui n'était pas le cas pendant de nombreuses années. Ici vous pouvez la voir sur OpenStreetMap :

La Cathédrale verte sur Openstreetmap

La cathédrale verte est en fait une double cathédrale, le monument lui même, composé de peupliers plantés de la même manière que les piliers de la cathédrale de Reims, et une clairière dans le bois juste à coté, de la même taille et forme que la cathédrale. Tout est fait comme si les arbres avaient été transportés d'un lieu d'extraction à un lieu de construction, comme pour les pierres d'une cathédrale. Ici, la clairière est à quelques minutes de marche de la cathédrale verte.

chaque arbre est relié par un petit chemin piéton qui achève le plan de la cathédrale. Au sol, on voit les chemins et on peut les emprunter mais on voit surtout un grand bosquet de peupliers dont l'alignement est peut être singulier mais pas très explicite.

La Cathédrale verte au sol

Comme pour les crop circles anglais, il faut prendre de la hauteur pour admirer au mieux ce monument arboricole. Les meilleurs photos sont donc prises d'avion ou de drônes et montrent la cathédrale verte dans toute sa splendeur.

La Cathédrale verte vue du ciel

La construction de la cathédrale a commencée en 1987 quand la mairie d'Almère a décidé de planter selon les plans de Marinus Boezem conçus en 1978, des chênes et des hêtres et des haies selon le plan de cette cathédrale, ainsi qu'une autre avec des peupliers de Lombardie. La première cathédrale tombait en ruine à mesure que les arbres poussaient de manière irrégulière (c'est aujourd'hui la clairière) alors que la seconde montait vers le ciel lentement comme devait le faire la cathédrale de Reims au 13ème siècle. En 1996 les peupliers étaient suffisamment grand pour que la cathédrale soit officiellement ouverte et les chemins ont été installés au sol. Le musée du Pavillon d'Almere (Museum De Paviljoens) qui présente cette oeuvre, la date de 1978-1996 comme si l'artiste avait passé presque 20 ans à travailler dessus.

En fait ce sont les arbres qui ont fait le plus gros du travail en poussant pendant toutes ces années. Cette œuvre de land art s'intègre tellement dans le paysage que c'est le paysage qui la fait vivre...

vendredi, 3 juillet 2015

Le Grand Départ: Au tour d'Utrecht

Comme nous l'a promis notre ambassadeur, la quatrième ville des Pays-Bas[1] est le point de départ du tour de France ce 5 juillet et déjà c'est effervescence dans la capitale ferroviaire du pays. Comme lors du passage du Giro en 2010 à Amsterdam de nombreuses animations sont proposées en amont de la course proprement dite. Depuis des mois les voitures surmontés des Nijntjes géants, le petit lapin blanc est un enfant du pays, portant les maillots champions du tour, sillonnent la ville pendant que d'autres font leur tour de Franz.

grand-depart-utrecht2015.jpg

Depuis le début de la semaine, la ville entière s'est parée de jaune (Geel) car le tour s'y est installé. Les équipes sont déjà là et ont été présentée officiellement à la presse le 2 juillet. L'habituel contre la montre du prologue aura lieu le 4, veille du grand départ le dimanche 5. Entre temps c'est la fête dans la ville avec de nombreuses activités autour du vélo. Le village de l'Avant Tour a élu ses quartiers dans la plus grande halle d'expo du pays, la Jaarbeurs[2].

Parmi les manifestation en marge du tour, on peut noter une opération (pièces) jaunes (la couleur du maillot jaune) portée par la fondation Vrienden WKS. Des jeunes réaliseront des exploits sportifs pour collecter des fonds qui iront aider à aménager des espaces pour les enfants dans les hopitaux.

Les Pays-Bas sont le pays du vélo et c'est sans doute pour cela que les villes s'y battent pour obtenir le passage du tour. Les Pays-Bas sont le premier pays de départ du tour hors de France avec pas moins de 6 départs depuis celui d'Amsterdam en 1954.

Cette année Utrecht, qui veut devenir la capitale européenne du vélo profite du tour pour faire sa promotion et tout ce qu'elle fait pour le tour vient d'enfant du pays. On a vu que les voitures étaient surmontés de lapins blancs Nijntje (ou Miffy), créé par l'Utrechtois Dick Burna. Le design de l'affiche du Grand Départ, quand à lui est inspiré de Gerrit Rietveld, architecte du mouvement De Stijl qui a produit la fameuse chaise bleue mais aussi une brouette qui ressemble au logo ci dessus.

kruiwagen de Gerrit Rietveld

Enfin, la chanson du tour «Bon voyage» est écrite et interprétée par Blaudzun, un Utrechtois barbu et le clip a été réalisé par les Utrechtois Job, Joris & Marieke. Oui, vous avez bien lu, ce sont eux qui ont gagné le prix du public au festival des très court cette année avec un autre très court « A single life ». Voilà comment je termine ce billet sur le tour de France en rappelant les deux précédant billets dans une sorte d'épanadiplose vélocipèdique. Bon voyage en Asie/Mes-vacances-en-Asie et le Festival très court en un seul clip:

Notes

[1] Utrecht est la quatrième ville la plus peuplée des Pays-Bas après Amsterdam, Rotterdam et la Haye qui ont déjà accueilli le Grand Départ. Pour Rotterdam, c'était en 2010 et j'en avait parlé

[2] Dont je vous ai déjà parlé à l'occasion de salons

vendredi, 26 juin 2015

Mes vacances en Asie

Autant vous le dire tout de suite pour éviter toute confusion, je ne suis pas parti en Asie et je ne vais donc pas vous parler de mes vacances[1]. Je vais vous parler des vacances de Zilla van den Born, graphiste-designeuse d'Amsterdam. Ces vacances en Asie, ce sont les siennes.

L'année dernière, Zilla terminait son cursus de graphisme à l'école d'art d'Utrecht (Hogeschool voor de Kunsten Utrecht) plus connue sous le nom d'HKU. Son projet de fin d'année se devait de montrer sa créativité et sa connaissance en matière d'édition d'images, de production video, de documents imprimés etc. Le coté créatif de son projet l'a rendu célèbre ce qui est très bon quand on se lance dans cette activité et comme elle sort de l'école quoi de mieux qu'une blague de potache. Elle a fait croire à ses amis et famille qu'elle était partie en vacances en Asie du sud-est alors qu'elle est resté cinq semaines dans sa chambre à Amsterdam. Son projet de fin d'année est exposé sur le site de l'école sur la page Sjezus zeg Zilla. Sjezus zeg Zilla (Oh mon Dieu Zilla) est la réaction de ses proches quand ils ont découvert la supercherie.

Sjezus zeg Zilla page

Pour berner son monde, Zilla a simplement alimenté sa page facebook, son twitter et son compte vimeo avec des messages des photos et des vidéos de ses soit-disant vacances, messages, photos et vidéos qu'elle peaufinait depuis sa chambre Amstelodamoise. Pour les photos de food porn[2], elle est simplement allée diner dans un des nombreux restaurants asiat' de la capitale mais pour les photos de plongée ou de voyage en tuk-tuk, elle s'est assuré la complicité dans copain photographe qui manie la retouche d'image à merveille comme tout bon photographe. Le plus déroutant vient peut-être les sessions skype qu'elle avait avec ses proches, soit-disant depuis son hôtel alors qu'elle était toujours dans sa chambre à Amsterdam, après s'être offert un coup de soleil dans un solarium de la ville.

Une autre vidéo de la blagueuse montre ses famille et amis devant l'annonce de la supercherie. Surprise, étonnement, incrédulité et colère se lisent sur les visages. Si certains ont trouvé ça rigolo, d'autres n'ont pas du tout apprécié que leur petite Zilla (Sjesus zeg Zilla) leur mente.

Une nouvelle approche des médias sociaux ?

Pourtant, on peut dire que tout le monde le sait, les média sociaux ne sont pas le miroir de la vérité. Il véhicule plutôt une image que chacun se sculpte plus ou moins consciencieusement, plus ou moins consciemment. Zilla a expliqué à la publication de son projet que « tous le monde sait que les images des mannequins sont trafiquées mais nous oublions souvent que nous trafiquons aussi la réalité avec nos propres vies ». Au delà des images, c'est notre vie entière que nous passons sous le filtre des média sociaux et l'expérience de Zilla montre jusqu'à quel point cela peut aller[3].

Si la blague de Zilla est un gros mensonge assumé, combien d'entre nous archivent une image mensongère de leur propre vie sur les réseaux sociaux sans vraiment l'assumer ? La question reste ouverte mais cela nous rappelle qu'il est préférable de prendre les messages que nous recevons en ligne avec parfois plus de pincette que nous ne le faisons habituellement.

Les vacances

Ce premier juin, Zilla a posté une photo de son départ en vacances sur son compte facebook... Devinez quelle est la première réaction ?

Zilla part en vacances

Notes

[1] Pour ceux qui veulent en savoir plus sur mes vacances en Asie, je vous invite à relire ce billet avec une photo de la rivière Tembeling en Malaisie.

[2] Vous savez, ces gens qui postent une photo de ce qu'ils ont dans leur assiette...

[3] C'est un sujet d'étude qui continuera à être exploré je pense, ici Zilla est citée dans une convention de communication en Allemagne !

jeudi, 21 mai 2015

Quelle est la taille d'Amsterdam ?

Dans le cadre des projets Open Data qui fleurissent dans toutes les municipalités intelligentes[1], la ville d'Amsterdam a répondu à une question pour laquelle j'avais enquêté à mon arrivée en 2006. J'avais mesuré la longueur du ring A10 amstelodamois et du périphérique parisien et constaté que c'était presque kif-kif.

La ville d'Amsterdam fait mieux aujourd'hui en mettant à disposition du public de nombreuses cartes de la ville dont une où l'on peut déplacer les limites de l’agglomération sur la carte du monde. Comme on peut le voir, la carte propose plusieurs traces : celle du centre ville (Centrum) celle du ring A10 (que j'avais mesuré) et celle de l’agglomération, comprenant, entre autres, les villes limitrophes de Zaandam et d'Amstelveen, l'aéroport de Schiphol sur la commune d'Haarlemmermeer et même les bourgades attenantes comme Weesp, , Krommenie ou Halfweg. [2]Il aurait été possible de prendre en compte la conurbation du Randstad mais cette dernière n'a pas de limite officiellement définie ce qui rend le travail délicat. Et surtout, le Randstad ne met pas Amsterdam au centre et ici, la ville veut pouvoir se mettre en avant.$$.

Alors qu'en 2006, je vous proposait 2 cartes que je posait cote à cote en affirmant que les échelles étaient les mêmes, je recommence l'exercice en juxtaposant les agglomérations en vous laissant seuls juges. Trois petits exemples pour vous rendre compte de la taille d'Amsterdam[3].

Amsterdam et elle même

Ceci juste pour vous indiquer la zone couvert par chaque trait rouge.

taille d'Amsterdam à Amsterdam

Amsterdam et Paris

Reprennons mon exemple de 2006 avec une présentation bien plus opendata qu'avant

taille d'Amsterdam à Paris

Amsterdam et Lyon

Une ville de province pour éviter de me faire traiter de parisianocentriste. taille d'Amsterdam à Lyon

Amsterdam et votre ville

Allez sur la page dédiée et déménagez la trace d'Amsterdam sur la planète. Comparez-là à Tokyo, Londres, Mexico ou les Îles Kergelen... À vous de jouer !

Amsterdam-en-Bretagne.png

Notes

[1] Pour les projets Open Data de la ville d'Amsterdam, voir le site dédié.

[2] Mais curieusement pas

[3] Sur mes cartes exemples, l'aéroport de Schiphol n'est pas inclus.

jeudi, 16 avril 2015

Un sourire sur le canal

Voilà très longtemps que des photos ne se sont pas exposées sur ce blog. Heureusement l'inspiration vient parfois des autres et je suis heureux de partager une photo de Dana. Une surprise qui porte le sourire dans la nuit Amstelodamoise.

Canals are smiling

:-)

mercredi, 25 février 2015

Bienvenue à Amsterdam

Alix, 40 ans GEEK ET FAN DE NATURE
Si je passe beaucoup de temps devant mon ordinateur, je préfère que l’on me suive à vélo que sur Twitter. J'aime Amsterdam pour... ses ruelles, ses richesses, ses trésors et tous ces spots où l’on sert de la bonne bière. Suivez le guide ! Mon petit + : Partir à la découverte de la nature'

C'est comme ça que commence ma présentation sur le site de Thalys (mon train préféré entre Paris et Amsterdam), où pendant deux ans (2011 et 2012) j'ai invité les lecteurs à partager mes meilleurs spots d'Amsterdam. L'exercice avait des figures imposées comme les thèmes, le ton et le format. Les sujets étaient soigneusement contrôlés avant publication mais c'était une activité intéressante qui a peut-être fait chuter le nombre d'articles sur ce blog.

Alors pour me rattraper, et comme je me l'étais promis il y a si longtemps, je vais vous les proposer à la lecture ici même. Cette série s'appelle bienvenue à Amsterdam parce que nous étions présentés par le site comme les welcomers des voyageurs en train. Pour commencer, je vous propose les bonnes adresses pour manger.

Lire la suite...

vendredi, 12 décembre 2014

Pour se soulager (5)

J'ai déjà passé en revue les différents moyens de se soulager à Amsterdam. C'est surtout qu'il y a des moyens qu'il ne faut pas utiliser. Pisser dans la rue par exemple ce n'est pas autorisé. Vu le nombre de touristes (et locaux) imbibés qui débarquent les vendredi soir, il est bon de le rappeler. C'est ce que fait la mairie en apposant ces panneaux dans les quartiers de sortie.

Ne pas pisser dans la rue

Pour que les imbibés puissent se soulager, elle met à disposition des bacs à pipi en plastique qui sont évacués à la fin du week-end. Il y a aussi quelques vespasiennes, qu'on appelle krull, dans la ville mais ces dernières tendent à être remplacées par des toilettes publiques plus modernes. Tout ça pour dire qu'il ne faut pas pisser dans la rue.

voir aussi

vendredi, 5 décembre 2014

La fausse cocaïne d'Amsterdam tue

Depuis quelques jours, de grands panneaux ont été disposés dans les rues d'Amsterdam. C'est a police de la ville qui les a placés là et ils s'adressent en premier lieu aux touristes. Si on n'y prend pas garde on dirait que la police essaye de vendre de l'héroïne blanche aux touristes.

white heroine sold to tourists

Les apparences sont parfois trompeuses et les choses ne sont pas si simples que ça. Explications :

Lire la suite...

mardi, 11 novembre 2014

Train de nuit, c'est fini

J'essaye un service de train de nuit pratique et moins cher entre Prague et Amsterdam et hop, voilà que Deutsche Bahn annonce sa fermeture.

Nouveau mot : Slaaptrein

En 2010, Je devais me rendre à Prague pour le boulot fin avril. Mais les perturbations fumeuses du volcan islandais Eyjafjöll (j'espère l'avoir bien dit) m'a incité à chercher d'autres moyens de transport que l'avion. C'est là que j'ai découvert l'option train de nuit (slaaptrein). Les néerlandais disent train où dormir même si le nachttrein qui veut dire train de nuit existe aussi. Tout le monde comprend, s'il est aussi possible de dormir dans un tain de jour même si c'est moins confortable...

City Night Line

Le service de train de nuit est opéré par la CNL, City Night Line, filiale de la DB allemande très présente à Amsterdam Centraal avec ses ICE rouge et blancs. Les trains de CNL sont plus discrets le soir mais il y en a plusieurs partant entre 17 et 18 heures en direction de Prague, mais aussi de Varsovie (le même train qui se sépare à Berlin), Copenhague ou Zurich. Les billets sont disponibles à partir de 29 euros (prix promo en siège inclinable) à presque 300 euros en coupé individuel de luxe.

Même si j'ai pris l'avion en 2010, j'ai pu noter que ce pourvait être une bonne option pour visiter l'Europe. Même si on passe 10 ou 12 heures dans le train, on ne perd pas de temps puisqu'on se couche dans un pays et on se réveille dans l'autre. Grâce au train de nuit, le transport et une nuit d'hébergement coute moins cher qu'un billet d'avion. Qu'il n'y a pas de changement pour rejoindre le entre ville en train. On évite aussi le scan de sa valise et la fouille au corps, les multiples contrôles et l'attente dans un supermarché, tout ce qui fait qu'on aime les aéroports. Plusieurs lignes partent d'Amsterdam et de nombreuses autres parcourent l'Europe. La carte des lignes de la CNL couvre bien plus que l'Allemagne.

Carte du réseau des trains de nuit CNL

J'ai finalement testé ce train de nuit cette année entre Prague et Amsterdam.

Lire la suite...

mardi, 9 septembre 2014

Aviron : Championnats du monde d'Amsterdam

Pour ce qui est du sport, je vous ai déjà parlé en long en large et en travers du football, le principal sport national et un petit peu de hockey, un autre sport très en vue aux Pays-Bas. Je vous ai notamment parlé de filles qui sont plusieurs fois de suite championnes d'Europe (comme en 2009 à Amsterdam), du monde (comme en 2006, année du début de ce blog) et olympiques.

Nouveau mot : Roeien

Un autre sport semble être en vue à Amsterdam c'est l'aviron (roeien). Un pays avec autant de canaux se prête bien évidement à la pratique des sports d'eau. Il n'est pas rare lors de mes promenades à vélo le long de la rivière Amstel, de croiser des rameurs en plein effort comme le montre cette photo :

Aviron sur l'Amstel (Roeien op Amstel)

Les compétitions d'aviron sont nées en Grande Bretagne et ce pays est encore aujourd'hui à la pointe de ce sport, grand pourvoyeur de champions. Mais les Pays-Bas se sont mis très tôt à ce sport et comptent aussi leur lot de champions. Amsterdam a déjà hébergé la coupe du monde d'aviron en 1921 comme le témoigne cette vidéo archivée sur Wikipedia :

Lire la suite...

- page 1 de 11