Mot-clé - Amsterdam

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, 29 juin 2018

Une mère devient bourgmestre

Femke Halsema wordt nieuwe burgemeester van Amsterdam. Femke Halsema sera la nouvelle maire d'Amsterdam titre NOS alors je ne peut pas m’empêcher de commenter la nouvelle avec un titre jouant sur les mots de maire et de bourgmestre (ne cherchez-pas c'est la même chose). Femke Halsema est mère de jumeaux et va devenir maire d'une capitale européenne.

Femke Halsema en 2010
Femke Halsema en 2010 par Jos van Zetten « La politique, c'est fini, j'en ai marre ».

C'est un peu sa qualité de femme qui a fait connaître la bourgmestre au monde entier. Alors que les Pays-Bas sont plutôt connus pour pratiquer l'égalité des sexes en politique avec une presque parité à la chambre basse et au gouvernement sans loi pour les y forcer, avec de nombreuses grandes villes comme Rotterdam ayant déjà eu des mairesses, la capitale du pays n'a jamais eu de bourgmestre femme depuis que Godevaert Wormbouts a inauguré la fonction en 1343 !

Une vrai nouveauté

Une femme…

Les quelques 1500 bourgmestres d'Amsterdam avant elle étaient tous des hommes et cela brise enfin de manière symbolique cette très longue habitude d'avoir un maire un masculin. En fait l’opportunité d'avoir une femme à ce poste n'est pas si ancienne au Pays-Bas. Les premières élues femmes au conseil municipal ont été élues en 1919, année où les femmes pouvaient être candidates mais pas encore voter. L'une des cinq femmes élues à Amsterdam, Carrie Pothuis-Smit devint plus tard la première sénatrice du pays.

Il faut quand même attendre 1978 pour qu'Amsterdam voit une première femme au collège des échevins (college van burgemeester en wethouders), le bureau exécutif de la ville. Irene Vorrink avait auparavant été la ministre de la santé à l'origine de la dépénalisation des drogues.

En 2010, le VVP (conservateur) avait présenté une candidate Annemarie Jorritsma mais c'est le travailliste Eberhard van der Laan qui l'a emporté.

Pas une travailliste

L'autre grande nouveauté c'est que le plus haut poste de la ville n'est plus occupé par un membre du PvdA. Depuis l'après guerre, les travaillistes tiennent la ville et c'est le candidat du PvdA qui est à chaque fois nommé par le commissaire du roi. Seulement depuis plusieurs années les travaillistes s'occupent plus du PIB que des travailleurs et leurs résultats à Amsterdam aussi ont commencé à se comprimer. Aux élections municipales de 2014 c'est le parti social-libéral D66 qui est arrivé en tête à Amsterdam et dans d'autres grandes villes. Cette année c'est Groenlinks, les verts de gauche qui sont arrivés en tête avec 10 sièges sur 45. Mais arriver en tête ne suffit pas à placer son bourgmestre. Si D66 a remporté 14 sièges en 2014, Eberhard van der Laan, membre du PvdA a conservé son fauteuil de maire en 2016 lorsque ce dernier devait être renouvelé.

Le populaire Eberhard van der Laan est hélas mort l'année suivante en cours de mandat et ceux qui ont occupé son fauteuil jusqu'à aujourd'hui ne l'ont fait qu'ad interim. Les candidatures pour le poste vacant ont été ouvertes en mai et même rouvertes le 4 juin pour ne rater personne. Au sein de la coalition majoritaire, regroupant les Groenlinks et le PvdA le choix est difficile entre la verte retirée de la vie politique Femke Halsema et Carolien Gehrels l'ancienne échevin travailliste au profil plus lise. C'est même cette dernière qui arrive en tête des recommandation du commité de confiance (vertrouwenscommissie), un comité de 12 élus qui font passer les entretiens d'embauche.

Chacune des deux candidates aurait pu devenir la première femme maire d'Amsterdam mais une seule pouvait prétendre être la première maire non travailliste de la ville depuis la dernière guerre. C'est finalement Femke Halsema qui l'a emporté aux voix parce que deux nouveautés c'est mieux qu'une.

Pas une ancienne ministre

Troisième nouveauté un peu anecdotique, c'est aussi la première personne depuis 2001 qui occupe le poste de bourgmestre sans avoir été ministre ou secrétaire d'état par le passé. Cette nouveauté n'est d'ailleurs pas si anecdotique puisque les mauvaises langues arguent le manque de compétence de la nouvelle venue qui a quitté la politique en 2010. Il faut quand même rappeler qu'elle a quitté la politique après 8 ans à la chambre basse comme chèfe de son groupe parlementaire et était à la tête de son parti depuis 2003. Parti qui n'a jamais été que dans l'opposition ce rend difficile l'accès à un marocain de ministre…

Ce qui ne change pas

Il semble qu'il y ait une tradition à Amsterdam qui veuille que le maire soit juif. Pour mettre toutes les chances de leur coté, chaque parti présente une candidat juif pour le plus haut poste de cette bonne vielle ville de Mokum. Avec l'arrivée de Femke Halsema, cette tradition perdure.

mercredi, 7 février 2018

Un nouveau blog à Amsterdam à découvrir

Après avoir constater la disparition du forum.nl je pourrais me lamenter que les blogs que je présentais ici il y a presque 10 ans sont presque tous aujourd'hui morts. J'ai d'ailleurs retiré la liste des liens amis sur le coté de mes pages parce que trop de ces liens disparaissaient. Ce n'est plus la grande époque des blogues où tout le monde faisait le sien et où l'on pouvait s'interpeller par posts interposés mais les blogs ne sont pas morts pour autant. C'est pourquoi je vais aujourd'hui vous un présenter un nouveau.

amsterdam-decouverte-logo_NB_Huis.png

Découvrir Amsterdam a l'intention de présenter Amsterdam principalement aux touristes ou aux gens de passage sous l'angle de la surprise. Les inévitables rubriques où loger et où dormir son complétés par des préoccupations hors des guides mais tellement parlantes pour un local. Ainsi, on peut choisir où aller nager ou bien où aller regarder la pluie. Le où fumer un joint est moins classique mais un vrai guide d'Amsterdam ne serait pas complet sans une petite liste de coffeeshops.

maisons-decouverte-amsterdam.png

Au début, découvrir Amsterdam alignait des maisons de canaux pour faire son logo. Il semble qu'aujourd'hui les maisons de Marielle Loussot ont laissé place à des jumelles seules. À l'origine donc, ce blog a été lancé par des professionnels du web et un loueur de vélos pour partager leur expérience tout en faisant la promotion de leurs services mais c'est aujourd'hui Anne qui assure la maintenance en partageant ses découvertes de française à Amsterdam.

Les découvertes sont parfois le lot quotidien que l'Amstelodamois oublie de remarquer par habitude. Pour moi qui ne vis plus en ville depuis quelques années déjà c'est parfois triste de voir que mon quotidien d'avant disparaît comme les sous-marins.

Ces découvertes quotidiennes sont consignées dans Amsterdag, le blog du site mais la partie guide reste d'actualité avec les suggestions de la semaine[1]. Si vous aussi, vous avez remarqué que les suggestions de la semaine n'ont plus été mises à jour depuis novembre dernier, vous devez comprendre pourquoi j'en parle aujourd'hui. Alors ? c'est pour quand la suite ?

Note

[1] auparavant suggestions du week-end mais les gens s'ennuyaient le vendredi…

vendredi, 20 octobre 2017

Inktober d'Amsterdam

Vous devez connaître Inktober ce défi de dessinateur qui consiste à faire un dessin à l'encre par jour pendant un mois. Juste avant Movember et Decembeard, le mois d'octobre nous offre une floraison graphique pour tous les goûts et dans le monde entier. Alors évidement, en Hollande aussi on s'est mis à Inktober et je ne pourrais pas passer en revue tous les dessinateurs du pays qui y participent. Juste je voudrais partager le Inktober d'une compatriote qui vit à Amsterdam. Et quand on décide de faire une série quotidienne sur Amsterdam, quel est le thème ? Je vous le donne en mille : Le vélo. Donc Lauraine Meyer, Amstélodamoise depuis 2015 nous propose sa série sur la petite reine au pays des canaux sur Instagram.

A post shared by loren (@_byloren_) on

A post shared by loren (@_byloren_) on

Lire la suite...

mercredi, 14 décembre 2016

Les français surveillent la stabilité des maisons

On vante souvent le savoir faire de ingénierie néerlandaise en matière de canaux et d'îles artificielles[1]. On vante beaucoup moins ce savoir-faire quand on évoque la construction de la Noord-Zuidlijn, souvent repoussée et sujet d'accidents remarquables[2]. Ce qu'on oublie souvent c'est de vanter le savoir-faire français pour la surveillance de la stabilité des maisons tout au long de la ligne.

Les maisons d'Amsterdam reposent sur des pieux en bois enfoncées profondément dans un sol sablonneux. La cohérence du sol est assurée avec la nappe phréatique et les travaux souterrains du métro sont un risque pour cet ensemble fragile. Les vibrations d'un tunnelier mal orienté ou une fuite dans un voussoir peut déstabiliser l'ensemble et mettre les maisons du centre ville en danger. Les travaux sont calculés au mieux mais comme il y a toujours des aléas, il faut aussi mesurer régulièrement la stabilité des maisons.

Ces le rôle de ces drôles de machines accrochées dans des cages sur les murs le long de Damrak, Rokin, Vijzelgracht et Ferdinand Bolstraat. Les plus observateurs auront déjà vu ces appareils changer de cible alors que les touristes contemplent le galbes des pignons.


Un théodolite Leica série 1000, sur support, pour auscultation automatique d'ouvrages, avec en premier plan, un des nombreux réflecteur catoptrique utilisés, sur lesquels l'appareil fait des mesures répétées pour détecter des éventuels mouvements des maisons

Notes

[1] Comme dans le golfe persique évoqué en forme de tulipe|/un-polder-en-forme-de-tulipe]

[2] Voir les articles sur Des travaux qui n'en finissent toujours pas et Les maisons d'Amsterdam s'enfoncent

Lire la suite...

mardi, 6 septembre 2016

Le Amsterdam des touristes et celui des locaux

Amsterdam Tourists and locals En cette période de rentrée penchons nous sur les vacances et son corollaire, le tourisme. Après les cartes des tweets néerlandais, un autre spécialiste a fait une étude sur les données partagés par les internautes. Cette fois c'est le partage de photos qui nous intéressent et qui dit photos dit photos de vacances. Voici le Amsterdam des touristes… et celui des locaux.

Lire la suite...

jeudi, 17 décembre 2015

Fairphone, le téléphone éthique

Beaucoup d'entre vous connaissent déjà le fairphone et j'en connais qui l'utilisent mais pour les autres, je pense que ce billet est bienvenu pour découvrir un téléphone qui se veut éthique au moment ou sa version 2 va bientôt se retrouver dans les poches des happy few qui font de la planète un critère d'achat (Non ce n'est pas encore un article à propos de la COP21).

fairphone-2.jpg

Lire la suite...

jeudi, 21 mai 2015

Quelle est la taille d'Amsterdam ?

Dans le cadre des projets Open Data qui fleurissent dans toutes les municipalités intelligentes[1], la ville d'Amsterdam a répondu à une question pour laquelle j'avais enquêté à mon arrivée en 2006. J'avais mesuré la longueur du ring A10 amstelodamois et du périphérique parisien et constaté que c'était presque kif-kif.

La ville d'Amsterdam fait mieux aujourd'hui en mettant à disposition du public de nombreuses cartes de la ville dont une où l'on peut déplacer les limites de l’agglomération sur la carte du monde. Comme on peut le voir, la carte propose plusieurs traces : celle du centre ville (Centrum) celle du ring A10 (que j'avais mesuré) et celle de l’agglomération, comprenant, entre autres, les villes limitrophes de Zaandam et d'Amstelveen, l'aéroport de Schiphol sur la commune d'Haarlemmermeer et même les bourgades attenantes comme Weesp, , Krommenie ou Halfweg. [2]Il aurait été possible de prendre en compte la conurbation du Randstad mais cette dernière n'a pas de limite officiellement définie ce qui rend le travail délicat. Et surtout, le Randstad ne met pas Amsterdam au centre et ici, la ville veut pouvoir se mettre en avant.$$.

Alors qu'en 2006, je vous proposait 2 cartes que je posait cote à cote en affirmant que les échelles étaient les mêmes, je recommence l'exercice en juxtaposant les agglomérations en vous laissant seuls juges. Trois petits exemples pour vous rendre compte de la taille d'Amsterdam[3].

Amsterdam et elle même

Ceci juste pour vous indiquer la zone couvert par chaque trait rouge.

taille d'Amsterdam à Amsterdam

Amsterdam et Paris

Reprennons mon exemple de 2006 avec une présentation bien plus opendata qu'avant

taille d'Amsterdam à Paris

Amsterdam et Lyon

Une ville de province pour éviter de me faire traiter de parisianocentriste. taille d'Amsterdam à Lyon

Amsterdam et votre ville

Allez sur la page dédiée et déménagez la trace d'Amsterdam sur la planète. Comparez-là à Tokyo, Londres, Mexico ou les Îles Kergelen... À vous de jouer !

Amsterdam-en-Bretagne.png

Notes

[1] Pour les projets Open Data de la ville d'Amsterdam, voir le site dédié.

[2] Mais curieusement pas

[3] Sur mes cartes exemples, l'aéroport de Schiphol n'est pas inclus.

mercredi, 25 février 2015

Bienvenue à Amsterdam

Alix, 40 ans GEEK ET FAN DE NATURE
Si je passe beaucoup de temps devant mon ordinateur, je préfère que l’on me suive à vélo que sur Twitter. J'aime Amsterdam pour... ses ruelles, ses richesses, ses trésors et tous ces spots où l’on sert de la bonne bière. Suivez le guide ! Mon petit + : Partir à la découverte de la nature'

C'est comme ça que commence ma présentation sur le site de Thalys (mon train préféré entre Paris et Amsterdam), où pendant deux ans (2011 et 2012) j'ai invité les lecteurs à partager mes meilleurs spots d'Amsterdam. L'exercice avait des figures imposées comme les thèmes, le ton et le format. Les sujets étaient soigneusement contrôlés avant publication mais c'était une activité intéressante qui a peut-être fait chuter le nombre d'articles sur ce blog.

Alors pour me rattraper, et comme je me l'étais promis il y a si longtemps, je vais vous les proposer à la lecture ici même. Cette série s'appelle bienvenue à Amsterdam parce que nous étions présentés par le site comme les welcomers des voyageurs en train. Pour commencer, je vous propose les bonnes adresses pour manger.

Lire la suite...

mardi, 6 janvier 2015

Twitter aux Pays-Bas, rue par rue

J'avais souligné, après le jour de l'an 2001 le nombre de tweets venant des Pays-Bas était plus important qu’ailleurs. Une question était en suspend, celle de la raison de cette loquacité batave(1). Le service Mapbox a dévoilé en 2013 une carte du monde des tweets géolocalisés faisant apparaitre les lieux où l'on tweetait le plus. Encore une fois, les Pays-bas se détachent des pays environnants mais moins que sur la carte des tweets du nouvel an. Ils semble que la proximité des grandes villes où l'on tweete soit ce qui crée cette impression que le pays entier tweete. Par comparaison, l'Angleterre, où il y a aussi de nombreux tweets ressemble plus à un réseau étalé que les Pays-Bas.

 C'est en zoomant sur la carte pour découvrir les hauts lieux de twittage de Hollande, que cela devient intéressant.

Lire la suite...

vendredi, 12 décembre 2014

Pour se soulager (5)

J'ai déjà passé en revue les différents moyens de se soulager à Amsterdam. C'est surtout qu'il y a des moyens qu'il ne faut pas utiliser. Pisser dans la rue par exemple ce n'est pas autorisé. Vu le nombre de touristes (et locaux) imbibés qui débarquent les vendredi soir, il est bon de le rappeler. C'est ce que fait la mairie en apposant ces panneaux dans les quartiers de sortie.

Ne pas pisser dans la rue

Pour que les imbibés puissent se soulager, elle met à disposition des bacs à pipi en plastique qui sont évacués à la fin du week-end. Il y a aussi quelques vespasiennes, qu'on appelle krull, dans la ville mais ces dernières tendent à être remplacées par des toilettes publiques plus modernes. Tout ça pour dire qu'il ne faut pas pisser dans la rue.

Parce que pisser par terre c'est sale et que ça pue, parce que l'urine est corrosive et que ça abîme les murs qui soutiennent souvent des bâtiments historiques classés, parce que même les jours suivants ça pue, parce que c'est interdit par arrêté municipal, parce que c'était peut-être pas la peine d'accepter cette dernière bière, parce que la chaussée n'est pas en émail… Tout ça pour dire qu'il ne faut pas pisser dans la rue.

voir aussi

- page 2 de 7 -