Caractéristiques

Comme vous pouvez le voir, il s'agit d'un vélo hollandais de type vélo de livraison (transportfiets). Il a un cadre renforcé parce que c'est un cadre en aluminium et qu'un transportfiets doit pouvoir porter des choses lourdes[1] Il possède en outre toutes les caractéristiques du vélo hollandais de base (guidon courbé, carter de chaine...) hormis les freins qui sont manuels parce que c'est plus pratique. En plus de ça, il a plein de vitesses (7 vitesses nexus) ce qui me permet de démarrer sans peine quand le feu passe au vert. Le phare avant aussi est très pratique, il est alimenté par une dynamo dans le moyeu (naafdynamo), plus besoin de trimbaler des lampes dans mon sac. Le vélo était fourni avec une pompe et une grosse sonnette rouge mais ces derniers n'étaient de bonne qualité et j'ai du les remplacer. Je suis à ma troisième sonnette rouge.

D'où il vient?

C'est un vélo AZOR, Il vient donc de Hoogeveen dans la province de Drenthe. Du moins, c'est là qu'il a été fabriqué. Pour ma part je me suis contenté de le commander au magasin Het Zwarte Fietsenplan[2] qui expose des vélos de couleur devant sa boutique (souvenez-vous de cette photo). J'ai pu y essayer des vélos identiques avant de commander le mien.

Combien ça coûte?

Un vélo comme celui ci coûte cher: 780 euros. Heureusement qu'on m'a aidé à le payer parce que sortir une pareille somme n'est pas toujours facile. Ma boîte m'en a remboursé 749 euros, c'est le plafond de remboursement des vélos que les entreprises ont le droit de verser une fois tous les trois ans, à leurs employés qui se rendent au travail à bicyclette. En effet, pour inciter les gens à utiliser moins la voiture, le gouvernement néerlandais encourage les entreprises à rembourser le vélo de leurs salariés à hauteur de 749 euros sans impôt ni taxe. C'est une initiative pour réduire le nombre de voitures en ville et ça marche plutôt bien.

Comment il s'appelle déjà ?

Il s'appelle Drooderfiets et il se la pète un peu trop à mon goût. Il a son site web, son twitter sa page facebook[3] et tout ça et il poste sur son blog une photo de lui tous les jours. À mon avis il en fait trop mais comme je suis son photographe, il faut que je le suive partout ou il va. Heureusement, c'est lui qui me transporte. Mais quand même, toutes ces sorties me tiennent loin de la maison et c'est surement pour cela qu'il y a moins d'entrées dans ce blog. Cela dit, le travail de drooderfiets n'est pas mal, je peux vous le recommander. C'est une manière original de découvrir Amsterdam, tous les jours une nouvelle photo du vélo est postée avec des explications historiques ou autre. C'est une bonne idée de se faire guider par un vélo pour visiter Amsterdam, c'est encore mieux quand c'est en ligne.

Il est où ?

Pour trouver drooderfiets, le mieux c'est de prendre cette carte d'Amsterdam, de zoomer sur les quartiers et d'essayer de voir où il se trouve.

Voir aussi quelques photos de Drooderfiets en balade.

Notes

[1] Ça n'arrive pas souvent les choses lourdes mais bon, j'ai déjà porté un canapé avec.

[2] Ce nom est une référence aux witte fietsenplan lancé par le mouvement provo dans les années 60. Il faudra que je vous parle de ce mouvement un jour.

[3] Vous pouvez même devenir fan de drooderfiets.