L'industrie néerlandaise des coffee shops est grande consommatrice de produits (beuh, shit, cannabis, chichon et autre superskunk) qui sont illégaux en trop grande quantité. Mais comme ce commerce est florissant et qu'il amène des touristes par la porte de devant, la police ne met pas trop son nez sur ce qu'il se passe par la porte de derrière. Elle préfère laisser les utilisateurs tranquilles et se concentrer sur les gros trafics.

Se sont donc multipliés aux Pays-Bas des fermes de cannabis donc l'activité ne peut pas être déclarée parce que la loi la juge illégale. La police traque ces fermes, cachées dans des appartements bon marché et des jardins aux clôtures opaques. Une des techniques pour détecter ces fermes clandestines est d'éplucher les consommations d'électricité au m². Les appartements couverts de lampes chauffantes et d'humidificateurs d'air consomment trop pour être à usage d'habitation... Une autre technique est d'attendre qu'il neige...

culture-cannabis-nuit-neige.jpg Il neige la nuit mais la chaleur de la ferme fait fondre la neige sur le toit. (Photo: Erik Bras)

neige-culture-cannabis.jpg Au petit matin, la police est sur les lieux pour vérifier l'éxcès de chauffage (Photo: Flabber)

culture-cannabis-saisie-police.jpg Les cultures sont saisies, les voisins commencent à préparer les sacs pour ramasser les graines... (Photo: Boyd Swaans)

culture-cannabis-broyee-police.jpg La récolte est broyée sous les yeux des voisins. (Photo: Erik Bras)

Voilà qui change des cartes postales à la neige qui fleurissent aujourd'hui sur les fils de média sociaux de ceux qui ont des amis à Amsterdam.