mercredi, 1 avril 2020

Partagez vos blagues sur le COVID-19

Alors que la France venait de décider son confinement et les Pays-Bas sa stratégie de la horde, l'Université d'Amsterdam UVA a ouvert une page pour collecter les blagues sur le Covid-19. La page demande l'aide de chacun pour collecter les blagues, les memes et autre fichiers humoristiques sur le coronavirus.

C'est vrai que quand la maladie était à un stade d'épidémie régionale, les blagues commençaient déjà à circuler à propos d'un truc qu'on ne maîtrise pas bien dans un pays exotique facile d'accès grâce à Ali Express. Maintenant qu'on est en plein dedans et qu'on doit justement rester dedans, les blagues circulent tout autant sur ce truc qu'on ne maîtrise peut-être pas mieux. L'exotisme oriental a été remplacé par les tranches du quotidien, impliquant des attestations pour certains et du papier toilettes pour d'autres. Pas un jour sans blague depuis des mois. Ils doivent bien rire à l'Université d'Amsterdam.

Université d'Amsterdam, Pays-Bas

N'importe quel site de collection de blague aurait mis en ligne ce contenu social pour faire de l'audience et partager ces tranche de rigolade mais les universitaires sont des gens sérieux et même après avoir partagé une blague, impossible d'avoir accès à la collection de blagues, ''memes' et matériel humoristique. Pourquoi font-il cela alors ?

C'est une professeure de Sociologie, Giselinde Kuipers qui est à l'initiative de ce site et de cette collecte de blague. Ce n'est pas la première fois qu'elle s'intéresse aux blagues sur un événement tragique puisqu'au cours d'une interview elle avoue avoir déjà collecté des blagues après ce qu'elle appelle le 9/11 il y a 20 ans. Dans cet article Grappen en grollen over het coronavirus: waarom doen we dat? paru sur le site scientias la scientifique explique sa démarche.

Giselinde Kuipers, Prof de socio

Nouveaux mots: Grappen en grollen

Selon le Van Dale, Grollen veut dire blague alors que Grappen veut dire blague. Les deux mots sont donc synonymes. L'article pourrait donc être traduit par : Blagues et plaisanteries sur le coronavirus: Pourquoi on fait ça ?

L'article n'explique pas pourquoi l'université d'Amsterdam collecte les blagues mais tente de répondre à l'envie de faire des blagues sur des sujets d'actualités graves et parfois tragiques. Il y a plusieurs raisons à ça selon la sociologue qui répond aux questions en oubliant de citer la première: parce que c'est drôle.

Les trois raisons exposées sont le besoin de communiquer sur un sujet qui nous occupe l'esprit, une manière de se sentir éloigné d'une actualité qui nous affecte mais finalement pas tant que ça et une manière d'introduire de la légèreté dans une actualité tragique.

Croudsourcing de blagues

Lors de son étude des blagues sur les Attentats du 11 septembre 2001 il y a 20 ans, Giselinde Kuipers n'a rassemblé qu'une centaine de blagues sur cet événement. Maintenant qu'elle est confinée dans sa maison des Pays bas alors qu'elle enseigne à l'université de Leuven en Belgique, elle a pensé que cette fois elle pourrait en rassembler plus avec l'aide du public. Elle a d'abord tweeté son appel avant de passer à l'étape supérieure avec l'aide de Mark Boukes de l'université d'Amsterdam. La page est en ligne depuis le 24 mars et accepte les blagues dans 30 langues. C'est un véritable croudsourcing qui est maintenant en place pour aider la recherche.

L'humour et la beauté

Oui, oui en envoyant un blague, vous pouvez aider la recherche. la Professeure Giselinde Kuipers se présente sur twitter comme étudiant l'humour et la beauté, et autres « choses futiles aux sérieuses conséquences ». Je ne peux me prononcer sur le sérieux des blagues qui seront étudiées dans le cadre de l'épidémie du coronavirus mais je veux partager une lecture sur l'autre sujet futile de la sociologue : la beauté.

En effet, les illustrations de cet article sont tirés d'une bande dessinée mettant en scène Giselinde Kuipers ayant pour thème la sociologie de la beauté. Une très très bonne lecture, mêlant fiction et les travaux de la professeure, pour une période où il n'est pas nécessaire de trop se montrer au monde.

mardi, 14 août 2018

Le vélo autonome de Google

Depuis peu j'ai vu réapparaître un vieux film présentant le nouveau vélo autonome créé par Google. Les commentaires sont souvent très optimistes et les débats font rage sur la possibilité d'envoyer ses enfants à l'école sur une bicyclette qui avance toute seule, ou pas… Bon, la nouvelle n'est pas nouvelle, c'est une vidéo réalisée aux Pays bas en 2016.

self-driving-bike.png

Lire la suite...

lundi, 3 décembre 2007

Royal et Hollande

Bon, ce n'est parce que je ne suis pas en France que je ne me renseigne pas sur les potins et les derniers gossips. J'ai bien eu vent de l'histoire de Ségolène Royal qui ne veut plus entendre parler de Hollande. Ce n'est apparement qu'un bruit qui court parce qu'en voyant le Journal du Dimanche, j'ai bien remarqué que l'ancienne candidate à la Présidence de la République était en Hollande il y a peu.

Lire la suite...

lundi, 8 janvier 2007

Quelques erreurs de transladuction

Les cafés, restaurants et magasins de nourriture on souvent envbie d'ajouter des mots français dans leur cartes ou leur présentation. Surremment veulent-il faire croire que les produits vendus sont français et que ce sont donc des produits de luxe et de bonne qualité. Je pense que que ce genre d'association ne trompe personne, ni en France ni ailleurs. Mais comme ce genre de publicité est souvent utilisé, il est amusant de voir le nombre d'erreur qui sautent alors aux yeux du français que je suis. Le dernier en date est le «toilette» au singulier dans un pub pour désigner les toilettes.

toilette

Plutôt que de vous faire une liste d'exemple, je vous renvoie au billet «Baket ou baguette» de Laurent Chambon et la suite avec preuve par l'image.

Région Champagne selon Albert Hein Un autre site est interessant pour les fautes d'anglais que commettent ces grands admirateurs des États-Unis. Dunglish est un site animé par une ... francophone d'Amsterdam. Elle est Canadienne, traductrice et DJ et s'appelle Natasha et je parlerais plus longuement d'elle un autre fois et je vous laisse vous amuser avec son site Dunglish.

Autre erreur amusante découverte à l'occasion de Noël, dans le Magazine d'Albert Hein qui consacrait un dossier fort à propos sur le champagne... Cette carte de France si contre est un chef d'?uvre. La région «Champagne» va de la Somme à la Haute-Marne en passant par les Ardennes et la capitale, qui s'appelle Champagne doit se situer près d'Amiens! le découpage des régions semble avoir été fait par un fénéant qui trouvait plus simple de regrouper les Normandies, le Centre et les Pays de Loire ainsi que toutes les régions du Sud-Ouest-Midi-Aquitaine- -Pyrénées-Langedoc-Roussillon. Par contre la Côte d'Azur est bien disticte de la Provence comme tout le monde le sait.

J'ai d'abord voulu écrire au journal, leur montrer qu'ils étaient nuls. Puis expliquer à tous les Néerlandais les véritables choses de la vie, qu'il n'y a pas besoin de lire Voici pour savoir qu'on ne fait pas de Champagne à Beauvais ni à Charleville-Mézières. Puis je me suis souvenu que je ne connaissais aucune région des Pays-Bas avant de venir ici et que quitte à donner des leçons, je devrais plutôt le faire dans la langue de mon interlocuteur. Voilà pourquoi le prochain article de ce blog vous présentera les régions des Pays-Bas, qu'on appelle ici provinces.

vendredi, 5 janvier 2007

Suicide collectif de nounours

Suicide collectif de nounours Ceci n'est pas un conte de Noël

C'est par une belle matinée de l'hiver 2005, je découvrais encore Amsterdam et je pensais encore que c'était une ville agréable à vivre pour tous. Je pensais que toutes les habitants d'Amsterdam étaient cools et heureux de vivre dans cette ville, tout près de ces canaux bordés de maisons flamandes. Parfois, l'alure sympatique des gens n'est qu'un leure, l'apparence de bien-être cache des drames et j'ai été témoin de ce genre de drame. En ce matin du 26 février 2005, j'ai découvert avec stupeur cette scène horrible. Si l'arbre pouvait parler, il serait aphone à l'idée de devoir racconter ce qu'il a vu cette nuit là. des dixaines de peluches, des nounours, des mille-pattes et même un Némo sont tous pendus à ses branches.

nounours suicidé

Aujourd'hui ce suicide reste pour moi un mystère. Je pense souvent à ces peluches qui ont eu une vie si brève. J'ignore tout de leur conditions de vie, j'ignore si une enquète a été déclanchée, tout ce que je sais c'est que dans cette sinistre nuit du 25 au 26 février, elles ont toutes décidées de mettre fin à leur jours sur le même arbre, sous les mêmes fenêtres.

Suicide collectif de nounours