mardi, 15 janvier 2019

Le tiret des Pays-Bas

Il m'est arrivé aujourd'hui une anecdote rigolote en regardant la photo du 13 janvier de Wikimedia Commons.

J'avais légendé cette photo de Agnes Monkelbaan :

Promenade dans le __Planken Wambuis__ dans la région du __Veluwe__, province de __Gueldre__, __Pays bas__

Promenade dans le Planken Wambuis dans la région du Veluwe, province de Gueldre, Pays bas

Après que j'ai enregistré mon ajout sur Wikimedia Commons, un certain Vigneron a repris ma prose en changeant la légende qui donne maintenant :

Promenade dans le __Planken Wambuis__ dans la région du __Veluwe__, province de __Gueldre__, __Pays-Bas__

Promenade dans le Planken Wambuis dans la région du Veluwe, province de Gueldre, Pays-Bas

Personne ne suit mon blog (d'assez près) pour savoir que j'ai changé ma façon d'écrire le nom de mon pays hôte depuis quelque temps. J'ai commencé en écrivant Pays-Bas avec des majuscules partout et un tiret au milieu mais depuis que je suis allé en République tchèque, pays dont le nom s'écrit sans tiret et avec une seule majuscule, je me devais d'être cohérent et écrire donc Pays bas, sans tiret et avec une seule majuscule. Persuadé que c'était la meilleure façon de l'écrire, je me suis mis à répandre cette graphie dans tous mes textes faisant économiser des majuscules à de nombreux imprimeurs. Même sur Wikipédia.

Après les éditions de la princesse, étudions donc les éditions du Vigneron. Cet éditeur vigilent a changé tous mes « Pays bas » en « Pays-Bas ». Cette modification m'a donc rendu curieux et j'ai donc vérifié dans la liste des états membres des Nations Unies. Je pense que l'ONU est une autorité valable pour vérifier l'orthographe mais j'ai aussi consulté le Conseil national de l’information géographique qui dépend du gouvernement français et qui publie sa liste des pays en PDF.

Les Pays-Bas ont donc un tiret et deux majuscules.

Nouveau mot: Nederlanden

Le nom officiel local des Pays-Bas est Koninkrijk der Nederlanden qui se traduit évidement en Royaume des Pays-Bas. Ce le nom officiel et la traduction se fait donc au pluriel puisque ce royaume est composé de plusieurs pays. Il y a les pays qui formaient avant les Antilles néerlandaises: Curaçao, Aruba et Saint-Martin ainsi que le pays qui constitue l'essentiel de la population et de la superficie du royaume, le Pays bas qu'on appellerait aussi la métropole si on osait une comparaison avec la France[1] est un pays constitutif.

Nouveau mot: Nederland

Le nom officiel de ce pays constitutif, composante principale du royaume des Pays-Bas est Nederland qui devrait se traduire par le Pays-Bas puisque Nederland est un singulier. L'orthographe ne change guère puisque « pays » tout comme « bas » ont la même orthographe au singulier et au pluriel. Seulement le mot Pays-Bas est toujours pluriel en français. Ce pourrait être pour simplifier une organisation compliquée ou bien pour se rappeler l'histoire des Provinces Unies qui ont marqué ce pays mais je pense que c'est avant tout un amalgame pratique. Après tout quand on est dans le Veluwe on se trouve à là fois dans le pays bas[2] et constitutif et dans le royaume des Pays-Bas.

Quelles règles pour nommer les pays en français

Pour revenir à la République tchèque et aux Pays-Bas on constate qu'il y a deux règles différentes pour orthographier les noms de pays en français, notamment les noms de pays composés (les noms, pas les pays). Essayons de reprendre la liste des Nations Unies et d'en tirer des conclusions qui nous aiderons tous.

Les républiques ne prennent pas de tiret ni de majuscules sur les mots suivants. Sauf la République démocratique du Congo mais là c'est parce que le dernier mot est un nom propre c'est le nom d'un fleuve. Les autres structures politiques prennent un tiret comme le Royaume-Uni, les États-Unis C'est sûrement le « Uni » qui impose son trait-d'union puisque le nom officiel de la Tanzanie est la République-Unie de Tanzanie. Mais puisqu'il faut une exception, Les Émirats arabes unis n'ont ni tiret ni majuscules.

Tout comme « uni », le « et » impose le trait-d'union comme pour Antigua-et-Barbuda Le « de » ou « d' » n'en prend pas. On écrira donc Côte d'Ivoire et Etats-Unis d'Amérique. C'est la même logique qui relie la Bosnie et l'Herzegovine dans Bosnie-Herzégovine et qualifie l'Arabie des Saoudiens Arabie saoudite.

Les pays du nord et du sud ne prennent pas de tirets mais des majuscules l'Afrique du Sud tout comme la Corée du Sud et plus au nord, la Corée du Nord et le Soudan du Sud ont tous les même règles. Facile.

Les saints prennent tous des tirets et des majuscules Saint-Vincent-et-les Grenadines comme Sainte-Lucie et les autres saints sauf Sao Tomé-et-Principe sans doute parce que ce n'est pas un saint français[3]. Les noms composés étrangers n'ont d'ailleurs pas de tiret non plus. Sierra Leone tout comme le Costa Rica et le Sri Lanka sont là pour le prouver. Le Timor-Leste est l'exception qui confirme la règle. Par contre les noms traduits en français prennent des tirets comme dans les archipels du Cap-Vert, de Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie , ou Trinité-et-Tobago sauf si ces archipels sont formés d'îles comme les Îles Marshall ou les Îles Salomon.

Pour les Guinées c'est simple, celles avec un adjectif ne prennent ni tiret ni majuscule alors que celle avec un nom propre prennent une majuscule avec tiret sauf sur la liste de l'ONU. On écrit Guinée équatoriale mais Guinée-Bissau. La Guinée tout court ne prend pas de tiret sauf si on écrit parfois Guinée-Conakry pour ne pas la confondre avec les autres. La Papouasie-Nouvelle-Guinée place ses tirets avant et ce, même sur la liste de l'ONU parce que ce n'est pas vraiment la Guinée.

Quand aux Pays-Bas, ils sont l'exception de la règle de l'adjectif qui ne prend pas de majuscule ni de tiret comme dans Arabie saoudite, République dominicaine et Guinée équatoriale. J'ai bien fait de me renseigner, les règles sont tellement simples que je ne referais plus de fautes.

Une exception qui vient de loin

Suite au partage de cette histoire sur facebook, on m'a signalée la page Wikipedia sur l'origine du mot Pays-Bas qui explique un tant soit peu cette exception. Le terme Pays-Bas est aussi ancien que Nederlanden et date de l'époque ou la région était bourguignonne. niederen Rheinlande a été traduit en français par « les basses terres rhénanes » et donc les « Pays bas rhénans ». Le tiret et la majuscule sont arrivés par la suite en considérant l'ensemble comme un nom propre, pour les distinguer des « États de par-delà » (la Bourgogne et la Franche-Comté). C'était au XVIᵉ siècle et même si depuis, la région connu de nombreux régimes, le nom du pays est resté le même.

Notes

[1] C'est d'ailleurs une mauvaise comparaison puisque trois communes (à statut spécial) ne sont pas situées en Europe. Les communes BES pour Bonaire, Saint Eustache, Saba.

[2] Je parle ici de bassesse en altitude. Je ne voudrais pas qu'on me refasse le procès des Basses-Alpes et de la Loire-Inférieure.

[3] Le nom français de Saint-Kriss-et-Nevis serait en fait Saint-Christophe-et-Néviès mais comme les mots « saint » et « et » ne sont pas étrangers on accepte les tirets.

mardi, 27 novembre 2018

Amsterdam in cijfers: 10 ans après

Il y a un peu mois de 10 ans, mon copain Laurent déménageait et, faisant le tri dans ses affaires me demande si ça m'intéresse un bouquin des statistiques d'Amsterdam d'il y a deux ans: Amsterdam in Cijfers 2007 . 2007 ? Je veux ! C'est (presque) l'année de mon arrivée à Amsterdam. J'ai donc reçu de sa part le livre des données statistiques d'Amsterdam en 2007. Édité par le Service d'études et de statistiques (Dienst Onderzoek en Statistiek) de la ville[1] il est distribué aux élus, journalistes… disponible en ligne et dans les services municipaux.

Le feuilletant 10 ans après je me suis demandé si les résultats de pollution de l'air, les statistiques de fréquentation des cinémas ou le salaire moyen avaient beaucoup évolué. Je me suis dit que ce serait bien d'avoir le bouquin Amsterdam in Cijfers 2017 juste à coté pour comparer. Laurent ne déménageant pas et n'étant plus élu de Oud Zuid, il me fallut trouver un autre fournisseur alors j'ai écrit au Dienst Onderzoek en Statistiek qui entre temps a été renommé en Onderzoek, Informatie en Statistiek. La vague opendata est passée par là et le service de recherche est devenu service d'information. Il continue d'agréger les données et de faire de la recherche et des statistiques.

Le livre de 2017 est disponible en ligne (ici) et il est toujours distribué aux élus en version papier mais pas aux gens qui envoient une demande par email… normalement. A réception de ma demande une gentille dame m'a répondu que ce n'était pas dans leurs habitudes de faire de tels envois mais elle m'a envoyé malgré tout le livre tant attendu. Me voilà heureux possesseur de 10 ans de statistiques sur la capitale néerlandaise.

moi-et-Amsterdam-incijfers.jpg

Quoi de neuf en 2017

Le livre est au même format mais il a gagné une couverture cartonnée et reliée qui donne encore plus envie de garder l'ouvrage en vue sur les rayonnages de sa bibliothèque. En 2007, la préface était signée de Job Cohen, le maire. En 2017, la préface est signée de Kajsa Ollongren, la maire par interim qui est aujourd'hui Vice-Première ministre des Pays-Bas. Le format est quasiment le même avec pratiquement les mêmes chapitres dans le même ordre, seul le chapitre santé (zorg) a rejoint celui du bien-être et des sports (Welzijn, zork en Sport).

À part les têtes de chapitres se sont enrichies de photos couleur, la maquette, n'a pas changé d'un pixel. Les tableaux sont présentés avec le même bleu pour souligner les titres et les colonnes de résultats.

C'est biensûr le contenu qui a bien évolué en 10 ans. Les kerncijfers (chiffres clés) nous indique une augmentation significative de la population passant de 743.104 habitants en 2007 à 844.952 habitants en 2017. La taille de la commune d'Amsterdam augmente beaucoup moins vite passant de 21939 hectares à 21949 ha, elle gagne tout de même 10 hectares suite à l'ouverture d'un bout d'île artificielle dans l'est. Dans les autres capitales européennes, nul doute que cette donnée ne change pas du tout.

Pour vous donner un exemple, j'ai regardé les pyramides des ages qui traduisent la distribution de ces 844.952 habitants en fonction de leur age. La forme en sapin est caractéristique des grandes villes qui n'offrent pas assez de logements capable d'accueillir beaucoup d'enfants. La base de la pyramide est donc tronquée de tous les enfants qui vivent dans les villes alentours ou plus loin dans une maison abordable.

Il y a maintenant une différence notable entre la pyramide de 2007 et celle de 2017. Ce n'est pas la barre des baby-boomers, elle est passée de 60 ans à 70 ans et c'était prévisible c'est plutôt le renflement des jeunes de 20 à 35 ans. en 2007, ce renflement était régulier et en aligné avec les générations suivantes mais en 2017 ce renflement montre un afflux de cette tranche d'age dans la population de la ville. Je ne sais pas qu'elle en est la cause ni si tous ces jeunes sont étudiants mais en proportion, cela montre qu'Amsterdam s'est rajeunie et c'est souvent bon signe pour une grande métropole. Peut-être avez-vous une idée plus précise de la cause de cette évolution, n'hésitez pas à le partager en commentaire.

Note

[1] C'est ce même service qui met quelques données amusantes sur le site Opendata de la ville.

mardi, 2 janvier 2018

Agrandissement des Pays bas sans recours aux polders

Les billets de début d'année sont souvent l'occasion d'annoncer des réductions comme la réduction de libertés ou du nombre de communes. Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler d'augmentation. Les Pays bas ont grandit de 10 ha en ce 1er janvier et ce n'est pas en gagnant des m² sur la mer… En fait les nouveaux territoires néerlandais ont été gagnés sur la Belgique, sans tambours ni trompettes.

Lire la suite...

mardi, 6 septembre 2016

Le Amsterdam des touristes et celui des locaux

Amsterdam Tourists and locals En cette période de rentrée penchons nous sur les vacances et son corollaire, le tourisme. Après les cartes des tweets néerlandais, un autre spécialiste a fait une étude sur les données partagés par les internautes. Cette fois c'est le partage de photos qui nous intéressent et qui dit photos dit photos de vacances. Voici le Amsterdam des touristes… et celui des locaux.

Lire la suite...

jeudi, 21 mai 2015

Quelle est la taille d'Amsterdam ?

Dans le cadre des projets Open Data qui fleurissent dans toutes les municipalités intelligentes[1], la ville d'Amsterdam a répondu à une question pour laquelle j'avais enquêté à mon arrivée en 2006. J'avais mesuré la longueur du ring A10 amstelodamois et du périphérique parisien et constaté que c'était presque kif-kif.

La ville d'Amsterdam fait mieux aujourd'hui en mettant à disposition du public de nombreuses cartes de la ville dont une où l'on peut déplacer les limites de l’agglomération sur la carte du monde. Comme on peut le voir, la carte propose plusieurs traces : celle du centre ville (Centrum) celle du ring A10 (que j'avais mesuré) et celle de l’agglomération, comprenant, entre autres, les villes limitrophes de Zaandam et d'Amstelveen, l'aéroport de Schiphol sur la commune d'Haarlemmermeer et même les bourgades attenantes comme Weesp, , Krommenie ou Halfweg. [2]Il aurait été possible de prendre en compte la conurbation du Randstad mais cette dernière n'a pas de limite officiellement définie ce qui rend le travail délicat. Et surtout, le Randstad ne met pas Amsterdam au centre et ici, la ville veut pouvoir se mettre en avant.$$.

Alors qu'en 2006, je vous proposait 2 cartes que je posait cote à cote en affirmant que les échelles étaient les mêmes, je recommence l'exercice en juxtaposant les agglomérations en vous laissant seuls juges. Trois petits exemples pour vous rendre compte de la taille d'Amsterdam[3].

Amsterdam et elle même

Ceci juste pour vous indiquer la zone couvert par chaque trait rouge.

taille d'Amsterdam à Amsterdam

Amsterdam et Paris

Reprennons mon exemple de 2006 avec une présentation bien plus opendata qu'avant

taille d'Amsterdam à Paris

Amsterdam et Lyon

Une ville de province pour éviter de me faire traiter de parisianocentriste. taille d'Amsterdam à Lyon

Amsterdam et votre ville

Allez sur la page dédiée et déménagez la trace d'Amsterdam sur la planète. Comparez-là à Tokyo, Londres, Mexico ou les Îles Kergelen... À vous de jouer !

Amsterdam-en-Bretagne.png

Notes

[1] Pour les projets Open Data de la ville d'Amsterdam, voir le site dédié.

[2] Mais curieusement pas

[3] Sur mes cartes exemples, l'aéroport de Schiphol n'est pas inclus.

mardi, 8 avril 2014

Cathédrale impromtue (1/2)

Il y a bien longtemps, je suis allé visiter plan delta, ce projet fou de plusieurs ouvrages ayant pour but de stopper la mer quand elle fait le gros dos (pas si fou que ça comme idée). Ceci pour éviter les inondations meurtrières comme celles de la Sainte Elisabeth. Une des choses qui m'ont le plus marqué c'est ce plan de cathédrale, sur l'île artificielle de Neeltje Jans, au pied de l'Oosterscheldekering, à deux pas du musée qui présente le projet au public. Lorsqu'on gare sa voiture sur le parking à coté, ces rochers ressemblent à de simples rochers posés là pour éviter que des camping cars s'y garent mais y regarder de plus prêt (de plus loin en fait) on y découvre les plans d'une cathédrale.

J'avais posé une question sur le forum pour découvrir ce que tout cela signifiait mais sans grand succès. J'ai trouvé la réponse tout seul, que je vous livre ici.

la cathédrale de Reims sur Neeltje Jans (photo : Max Froumentin)

Ces cailloux sont l'œuvre de Marinus Boezem qui reproduit ici les plans de la cathédrale de Reims. Les plans de cathédrales gothiques ont un graphisme bien équilibré et je trouve que Reims est un bon choix. L'histoire ne dit pas si c'est ce qui a inspiré Marinus Boezem.

Sur le chemin au dessus de la cathédrale, trône le message :

Hier gaan over het tij
de maan, de wind en wij

Ce qui veut dire : « Ici, se tient au dessus de la marée, la lune, le vent et nous » Ce qui se rapporte aux travaux du plan delta bien plus que de la cathédrale de Reims. En effet, grâce au plan delta, les néerlandais peuvent se vanter d'être les seuls, après la lune et le vent à contrôler les flots.

Cette cathédrale est visible sur place mais on la voit mieux depuis le ciel.

samedi, 7 janvier 2012

Les cables de la mer du nord

La mer du Nord est largement occupée par les câbles de toutes sortes. Parmi eux de nombreux câbles de télécommunication indispensables au bon fonctionnement de l'Internet.

cartes des câbles sous-marins

Sur la carte mondiale des câbles sous-marin, on constate largement que le plus grand nombre d'entre eux relient les États-Unis à l'Europe. Parmi ces câbles la plus grande partie relie les États-Unis et le Royaume-Uni[1]. La continuité des liaison est assuré par des dizaines de câbles filant dans les profondeurs de la mer du Nord. En face, il y a la France, la Belgique et les Pays-Bas. Ce dernier pays est le mieux relié des trois avec pas moins de 11 câbles en service arrivant sur les côtes bataves. La société d'information de pêche Kingfisher met en garde les pêcheurs en diffusant des cartes comme celle ci-dessous. Il faut faire attention aux câbles un peu partout dans la zone.

les cables de la mer du Nord aux Pays-Bas

Il faut une bonne connexion pour être le plus gros point d'échange du monde Les Pays-Bas ont une liaison transatlantique directe avec Atlantic Crossing mais aussi des liaisons avec les pays voisins (France, Belgique, Allemagne, Danemark). Il est à noter que la liaison avec la France, le câble TAT-14 relie Saint-Valéry-en-Caux à Katwijk. Le câble relie ensuite Norden en Allemagne d'un coté et les États-Unis de l'autre. TAT-14, a une bonne capacité de 3,7 To/s ce qui a valut à Katwijk d'être cité comme point stratégique dans les câbles diplomatiques de Wikileaks[2], mais c'est une autre histoire de câbles...

Notes

[1] Comme on peut le voir en zoomant sur la carte de Greg

[2] Pour connaître l'exacte position stratégique d'arrivée du câble, il suffit d'aller sur Wikimapia.

mardi, 2 novembre 2010

Voyage en Zélande : Un petit tour à vélo

Tour de ZélandeLe week end d'août Je suis retourné en Zélande pour voir si Drooderfiets, mon nouveau vélo, apprécieraient le paysage. La dernière fois que j'y suis allé, en 2008, j'avais effectué le trajet en voiture et m'était promené le long de la frontière avec des amis. Cet été j'ai fait le voyage en train, prévoyant de faire une petite boucle à vélo dans cette province maritime du sud.

Lire la suite...

jeudi, 2 septembre 2010

Voyage en Zélande: Traverser l'Escaut

Tour de Zélande Le week end d'août Je suis retourné en Zélande pour voir si Drooderfiets, mon nouveau vélo, apprécieraient le paysage. La dernière fois que j'y suis allé, en 2008, j'avais effectué le trajet en voiture et m'était promené le long de la frontière avec des amis. Cet été j'ai fait le voyage en train, prévoyant de faire une petite boucle à vélo dans cette province maritime du sud.

1ère partie: Traverser l'Escaut

Lire la suite...

jeudi, 15 mai 2008

Au bord de la Belgique

Un de ces derniers week-end, nous sommes allés en Zélande, en Flandre Zélandaise pour être plus précis. Cette petite région que les Néerlandais appellent de l'autre coté (de andere kant) est la seule du pays située au sud de l'Escaut. Pour s'y rendre le plus rapidement, il faut passer par la Belgique, le ring d'Anvers. Cette partie du ring traverse la campagne, le gros port d'Anvers et nous fait descendre dans d'impressionants tunnels à plus de 5 euros le passage.

Comme le montre cette carte, on doit ensuite rouler un petit moment en Flandre avant de remonter aux Pays-Bas. Ce petit bout de province isolé du reste du pays ne compte que trois communes pour quelques 107000 habitants. Dans ce coin, flamands et zélandais traversent allègrement la frontière pour aller à la plage ou faire leurs courses, ils n'ont pas de problème de langue. Leur accent même; est presque similaire surtout pour ceux qui sont familiers de l'accent d'Amsterdam...

Au bout de la route, la Belgique

Mais alors ? pourquoi deux Pays ?

Les frontières actuelles de la Belgique datent du Premier Empire. A l'époque le Benelux fait partie de L'Empire de Napoléon mais à sa chute; en 1815, l'ensemble devient Royaume des Pays-Bas. Le sud de ce nouveau royaume, à majorité catholique avait une histoire quelque peut différente des Provinces-Unies du nord et ne s'entendait pas avec un Guillaume III d'Orange très despotique. Le soulèvement des Belges est inévitable et a lieu en 1830. L'indépendence de la Belgique est proclamée le 4 octobre 1830. La Zélande, à majorité protestante, ne suit évidement pas le mouvement belge et reste aux Pays-Bas. Les hollandais sont trop contents de conserver la mainmise sur l'Escault occidental (Westerschelde), seul accès maritime pour le port d'Anvers de celui de Gand même s'ils n'ont jamais osé bloquer la route maritime des belges. Cet état de fait leur permet de tirer parti de l'activité maritime belge en percevant un droit de passage mais ceci les oblige aussi à draguer régulièrement les fonds de cet estuaire pour entretenir les chenaux ou passent les énormes bateaux.

Borne frontalière entre la Belgique et les Pays-Bas

Il y a donc une longue frontière sinueuse séparant les deux pays d'est en ouest. Cette frontière fut marquée jadis par des bornes le lion Flamand au sud et le lion Néerlandais (brandissant une épée) au nord. Aujourd'hui, les accords de Shengen nous permettent de passer d'un coté et de l'autre sans être ennuyé par un quelconque douanier. On pourrait presque ne pas s'apercevoir qu'on vient de changer de pays si quelques détails ne nous rappelait pas les différences entre les deux Pays. Après 15 minutes de promenade, le premier village rencontré contraste avec le village propret et bien alligné que l'on vient de quitter en Zélande. Les maisons sont ici de toutes les couleurs et sans vraiment d'unité architecturale. Ici, on voit sur les tables des terrasses de verres en forme de tulipe prouvant qu'ici on préfère boire de la Duvel plutôt que de la Heineken. C'est une raison suffisante pour s'arrêter prendre un verre. Regarder les drapeaux trop jaunes pour être bataves et raconter des blagues sur ce peuple qui a du mal a s'entendre avec lui même.

En fait la querelle linguistique des belges est plutôt récente, elle suit la pente inverse de la déchristanisation. 2008 est l'année des disputes sur le BHV mais c'est aussi l'année anniversaire (40 ans) des émeutes de Louvain (Leuven) où les étudiants francophones ont été chassés de cette ville flamande. La Belgique s'est construite contre les Pays-Bas et après avoir souffert de la première guerre mondiale elle s'est aussi construite contre l'Allemagne. L'alliance militaire avec la France de l'entre-deux guerre semblait donc logique. Ce soutient français et cette présence qui s'appuyait sur la bourgeoisie francophone n'a pas été très appréciés des flamands et ont peut dire que c'est à ce moment là que leurs revendications linguistiques et régionales sont nées.

Mais alors, Pourquoi pas deux Pays ?

Les développements récents des querelles linguistiques et les problèmes rencontrés à la création du gouvernement Letherme ont été largement décriées en France comme aux Pays-Bas. Pourtant, aux Pays-Bas aussion a aussi l'habitude des longues négociations avant la création d'un gouvernement. On a entendu quelques français souhaiter acceuillir la Wallonie dans la république et c"est maintenant aux Pays-Bas de proposer à recevoir la Flandre dans leur royaume[1]. L'idée vient de Gert Wilders, probablement l'homme politique qui fait le plus parler de lui sans n'avoir jamais dit une une seule chose intelligente. Je doute que les Flamands soient disposés à se jeter dans les bras de leurs ennemis d'hier.

Pour en savoir plus

Tour de Zélande Je suis retourné dans la région lors d'une boucle à vélo. Cela m'a permis d'écrire trois article sur cette région venteuse mais pas seulement, que traverse l'estuaire de l'Escault.

- page 1 de 2