me in Amsterdam

mardi, 2 juin 2015

Le retour du festival très court

Le festival très court continue aux Pays-Bas et pas qu'un peu puisqu'il a lieu cette année dans deux villes au sud de la capitale : Rotterdam et la Haye. Deux sélections sont au programme, la sélection internationale, programme phare du festival où vous pourrez élire le meilleur très court de l'année et Women's words, une sélection de films très courts par des femmes et sur les femmes. Le programme détaillé est disponible ci-dessous avec liens pour réserver votre billet.

Sélection internationale

Women's words

Un nouveau logo et une nouvelle chaine Youtube

L'année dernière Le festival faisait peau neuve avec un nouveau logo plus cinématographique et une marque qui met les mots français «très court» en avant. Exit le «Very Short» des premières années, le festival est né à Paris, et à quelques années de sa majorité, il s'assume complètement. Le nouveau logo est venu avec un nouveau site web, déjà disponible en 4 langues (mais pas le néerlandais) et surtout une chaine Youtube où l'on peut revoir les films des précédentes éditions.

trescourt-EN.png

Cinq ans déjà

Melanie-et-Alix-au_CREA-2010.jpg Quand j'étais à Paris, j'allais presque tous les ans au forum des images pour le festival des très court. Un amusant programme éclectique de films très courts dont le seul point commun est de ne pas durer plus que 3 minutes. Voilà comment j’introduisais en 2010 l'arrivée du festival très court aux Pays-Bas, je titrais même Festival des très court enfin à Amsterdam, très fier d'être à l'origine de cette première Batave, avec Mélanie. 2010 a été un très bon cru avec la victoire d'un cinéaste local pour cette première à Amsterdam.

Les années suivantes, nous avons renouvelé l'expérience avec des succès comme l'arrivée du festival à la Haye ou des déboires comme le désistement de dernière minute d'un cinéma. Depuis mon départ, le festival Très court continue aux Pays-Bas. Mélanie se charge seule de l'organisation mais elle ne chôme pas, deux villes sont au programme cette année: la Haye avec un retour à la Nutshuis et Rotterdam avec un nouveau lieu à découvrir : le Worm. Les cinémas d'Amsterdam semblent plus dûrs à convaincre mais cela donnera à ses habitants l'occasion de sortir hors des murs de la capitale.

De mon coté, j'ai pu introduire le festival à Prague, mais ça, c'est une histoire qui n'est plus me in Amsterdam...

vendredi, 18 avril 2014

Tears of steal, les larmes d'acier

Tos-poster.png L'autre jour je suis allé au cinéma, voir une projection de films libres. Contrairement à ce qu'il se passe à la télé, les films libres sont des films qu'on a le droit de voir dans tous les pays et qu'on a le droit de télécharger et de téléverser à loisir parce que la licence le prermet. Il devrait y avoir plus de films de ce genre parce que c'est quand même pratique de pouvoir voir et partager ce qu'on veut où on veut.

L'un de ces films se passe à Amsterdam, c'est Tears of steal, de Ian Hubert. Dans ce monde futuriste, les robots dominent la ville et des humains résistants sont réfugiés dans la tour de Oude kerk. On y voit les magnifiques orgues de cette église, les maisons typiques au bord des canaux et aussi un pont piéton qui enjambe Oudezijds Voorburgwal (ou bien Oudezijds Achterburgwal). Ce pont est au cœur de l'histoire romantique à l'origine de la trame de ce film. Mais je ne préfère pas vous dévoiler l'intrigue alors que vous pouvez regarder ce film directement sur ce blog[1].

J'ai beaucoup aimé cette mise en scène de la ville d'Amsterdam dans un récit de science fiction. La ville devient un des personnage de l'histoire parce qu'elle nous est familière, une peu comme dans SINT ou Amsterdamned.

Ce film a été réalisé apr une équipe talentueuse et financé par la fondation Blender[2] (Elle aussi basée à Amsterdam). Cette fondation finance de jeunes réalisateurs qui font des films utilisant le logiciel Blender, un logiciel libre de modélisation 3D utilisé par de nombreux studios à travers le monde.

Le prochain film

Je profite donc de cet article pour vous présenter cette fondation ainsi que son dernier projet : Gooseberry par le réalisateur français Mathieu Auvray. Gooseberry a encore besoin de votre aide pour boucler son financement. Vous pouvez le faire directement en offrant votre aide dans le cadre du croudfounding ou d'achat d'espaces de sockage sur la page du projet. Amsterdam ne devrait pas jouer dans ce film mais ça promet d'être bien quand même.

Notes

[1] la licence me permet de le diffuser

[2] Et peut-être aussi par du placement produit «Mango»

vendredi, 13 avril 2012

En vrac d'avril

Beaucoup de nouvelles à donner et peu de temps libre pour le faire. J'adopte les en vrac pour faire un peu le point.

Lire la suite...

samedi, 12 février 2011

En vrac et en fin de silence

Petit billet rapide ou j'explique pourquoi je n'ai pas mis à jour ce blog depuis plus de trois semaines.

Lire la suite...

jeudi, 2 décembre 2010

Sinterklaas, ou simplement SINT

La Saint Nicolas approche à grand pas et je n'en ai pas encore parlé. Il faut dire que j'ai déjà abordé le sujet à plusieurs reprises. Saint Nicolas est arrivé avec son compagnon Zwaarte Piet. Il est passé dans la ville. Les gens achètent des cadeaux pour les enfants et des lettres en chocolat pour pakjesavond, le soir des paquets cadeau, le 5 décembre...

Une plaque sur Dam, représentant le saint nous rappelle que ce personnage a une longue histoire mais ce que les gens savent moins c'est sa vraie histoire qui nous est racontée dans un film. Ce Film sorti en salle il y a un peu plus d'un mois raconte la véritable histoire de Sinterklaas. Pour faire encore plus vrai, on l'appelle par son petit nom: Sint.

voici la bande annonce:

En lire plus:

lundi, 26 avril 2010

Lettre aux copains qui viennent à la fête de la reine

Vous allez arriver tard jeudi après un voyage en Thalys que j'espère pas trop pénible. Il se fera tard mais puisque vous arrivez un jour spécial, je vous propose de rentrer directement dans le vif du sujet. Le 29 avril, veille de la fête de la reine, c'est ce qu'on appelle Koninginnenacht, la nuit de la reine. Après un petit remontant, il faudra absolument explorer les bars du coin pour voir comment les locaux font la fête. Et puisque vous logez dans une ancienne rade de port, il y a forcément quelques cafés bruns dans les environs ou les marins se réchauffaient encore autrefois à grande rassade de genievre (jenever). Ça aussi il faudra goûter pour se mettre dans l'ambiance.

Après vous irez dormir dans votre bateau et je rentrerais chez moi à vélo. Je ne sais pas encore si je slalomerais déjà entre les stands de broc que les gens installent sur les trottoirs tôt le matin. On verra.

Le lendemain c'est la fête de la reine, Koninginnedag. Il vous faudra prévoir des tenues oranges (ça se vend) si vous ne voulez pas avoir l'air ridicules. Vous devriez aussi prévoir de la petite monnaie pour aller chez les particuliers qui font visiter leurs toilettes, c'est toujours interessant, surtout si on fait comme tout le monde en buvant de la bière en écoutant un défilé de bateaux biga-orangés qui font boum boum sur les canaux. Mon meilleur souvenir de la fête de la reine était cette année ou je l'ai passée sur un bateau, au milieu du défilé des dingues en orange. Je pense que nous aurons la possibilité de monter sur un bateau mais il faudra me le dire à l'avance que je réserve.

les bateaux à la fete de la reine Image d'archive: Koninginnedag sur les cannaux

Le soir, quand les rues se parsèmeront et que seuls les mecs bourrés resteront à danser devant des podiums sans musique, nous irons boire un coup à la maison. J'ai un chouette appartement et ce serait dommage de ne pas en profiter avant que je m'en sépare. On pourra comparer les affaires qu'on a fait sur les brocantes de rue ou bien d'autre chose. Si vous vous emmerdez chez moi, il y aura assez à faire dans mon quartier, le Pijp est toujours animé.

Ce n'est pas confirmé mais il est fort probable que les éboueurs soient en grève le lendemain de la fête de la reine. C'es le premier mai alors ce n'est pas un poisson d'avril. Avec tous les détritus que koninginnedag génère, ça va vite puer, il est préférable de se faire la malle et de voir s'il n'y a pas trop de bouses dans les campagnes environnantes. J'ai en tête deux circuits possible, le long de l'Amstel (la rivière, pas la bière) vers Ouderkerk et dans le Noord près du Waterland. J'ai un petit faible pour la seconde, plus variée à mon goût mais on décidera ensemble.

à vélo près du moulin Image d'archive: On peut aller voir ce moulin

Le samedi soir, je devrais hélas vous quitter. Mon boulot me réclame ailleurs. Je décolle de Schiphol le soir, non sans avoir prodigué tous les bons conseils pour passer un bon dimanche. Je suis désolé de ne pas pouvoir rester avec vous. N'oubliez pas que si vous avez des billets retour en première, vous pourrez utiliser la lounge executive à la gare centrale d'Amsterdam, c'est toujours ça de pris.

Si vous décidez de rester une semaine de plus, vous pourrez assister au départ du tour d'Italie et aussi voir le festival des films très courts qui se montre pour la première fois à Amsterdam. J'y serais. Si vous ne décidez pas de rester, je serais quand même, mais n'hésitez pas à revenir, il y a toujours quelque chose à faire à Amsterdam.

samedi, 17 avril 2010

Festival des très court enfin à Amsterdam

Quand j'étais à Paris, j'allais presque tous les ans au forum des images pour le festival des très court. Un amusant programme éclectique de films très courts dont le seul point commun est de ne pas durer plus que 3 minutes. Je vous le recommande. D'ailleurs, vous pouvez le recommander autour de vous, le festival a lieu en simultané dans plein de villes françaises. Pour vous en donner un aperçu, voici la bande annonce de cette édition 2010.

Bon et bien maintenant ce festival qui en est à sa 12ème édition, va avoir lieu à Amsterdam pour la première fois. Ce sera dans une salle d'un centre culturel étudiant, le CREA, situé en plein centre-ville. Le centre-ville d'Amsterdam n'étant pas loin de tout point des Pays-Bas, vous êtes donc tous conviés à une belle soirée de samedi le 8 mai ou un joli après-midi du dimanche 9 mai. Le détail du programme est disponible sur le site veryshort.nl. C'est facile à retenir, ça veut dire très court en anglais. D'ailleurs le programme sera en anglais parce qu'il n'existe pas encore en batave.

À l'issue de la projection le public pourra voter pour offrir le prix du public et les résultats seront annoncés en ligne. D'ailleurs, pour vous donner une idée, voici le film qui a reçu le prix du public l'année dernière.

Il y aura aussi d'autres prix décernés par un jury. Cette année le président du jury c'est Philippe Muyl, le réalisateur de Cuisines et dépendances et Tout doit disparaître. Il serait bien venu à Amsterdam pour annoncer le résultat mais il a été retenu ailleurs au dernier moment alors nous allons nous contenter du gratin amstellodamois, avec peut-être la venue de Jeroen Annokkeé, réalisateur du film primé par le public en 2003.


Pour le film qui sera primé en 2010, c'est à vous de décider... veryshort.nl.

lundi, 22 juin 2009

En vrac et en retard

Résultat des élections

Les élections européennes ont bien eu lieu et les Pays-Bas n'échapent pas à la tendence générale. Montée de l'extrème droite avec ici le PVV, le parti démago à la mode qui est même arrivé en deuxième position avec 4 sièges. Bonne tenue des partis écologistes avec aux pays-Bas Groenlinks qui réalise un bon score avec 8,9%, certes moins spéctaculaire que les écologistes français avec leurs 16,28% national, mais avec 3 sièges les Groenelinks envoient autant de députés à Strasbourg que la PvdA. La dernière tendance est le score médiocre des sociaux démocrates dans toute l'Europe, France et Pays-Bas ne font pas exception. L'Ambassade de France résume tout ça en reprendant la presse batave et Kreukreuscopie analyse cette défaite des sociaux démocrates qui semblent ne pas vraiment y croire.

Video virale

Je ne sais pas si vous avez vu mais les amateurs de jeux vidéo, ont surrement déjà découvert la prochaine version de Half Life dont une vidéo est déjà disponible en ville. Rappellons que Half Life est un jeu ou il faut tirer dans le tas dans un décort post-apocalyptique. La nouveauté, cette fois est le réalisme des rendus et le fait que les décors soient inspirés d'une ville néerlandaise, avec des murs de briques et des vélos morts sur la chaussée pavée. Ça change des séries californiennes...

Retards à répétition

Le Rijksmuseum (musée national) et la ligne de métro Nord-Sud (Noord Zuidlijn) on récement annoncé le report de la fin des travaux. 2012 pour le premier et 2016 pour le second après qu'une commission ait planché plusieurs semaines pour savoir s'il vallait la peine de continuer. L'effondrement de plusieurs maisons en avait échaudé plus d'un ; d'autant que ceci annonçait aussi des coûts supplémentaires.

De mon coté, je suis parti 10 jours en vacances ce qui explique le silence sur ce blog. Voilà quatre mois que j'ai une nouvelle banque, trois mois que j'ai un nouveau vélo. Je voulais vous les présenter et vous expliquer pourquoi je les ai choisis mais je vais devoir reporter ces présentations à l'été. Je crois que maintenant je suis super intégré...

Départs à répétition

Dans cette ville internationale d'Amsterdam, les expats vont et viennent et juin est la saison des départs. La majorité de mes connaissances étant expatriée comme moi[1], il se passe des semaines ou toutes les soirées ou l'on est convié, sont des pots de départ. Ce fut le cas la semaine dernière. C'est un peu triste mais on sait qu'en septembre ce sera la période des pots de bienvenue. Encore des apéros (borel) en perspective.

Note

[1] Je devrais vous faire un billet vous expliquant pourquoi les expatriés et les néerlandais se mélangent guère.

mardi, 18 novembre 2008

Une semaine française

Les propositions de sorties sont parfois trop nombreuses pour qui travaille dur à refaire son appartement (et bien oui, ça prend du temps). Mais les propositions de cette semaine sont quand même intéresantes pour un français à Amsterdam. Il se peut donc que j'aille y faire un tour. Voici donc ce qui me tente :

Lire la suite...

lundi, 30 octobre 2006

Du cinéma en français

Un francophe au Pays-Bas, quand il ne parle pas la langue du pays, a des choix plutôt limités pour aller au cinéma. Les film locaux comme Zwartboek ne sont pas sous-titrés en français dans les salles et les autres films ne sont sous-titrés qu'en Néerlandais. Ceci m'oblige à n'aller voir que des films en VO dans une langue que je comprends[1].

Ciné premières Aussi, quand un festival du film francophone commence, vous comprendrez que je sois interessé par le sujet. C'est en regardant ce qu'il se jouait dans ma salle préférée que j'ai vu un nombre anormalement élevé de films français à l'affiche. C'est dans le cadre de Ciné Premières 2006 que ces films sont projetés. Pendant deux semaines, du 1er au 16 novembre 2006, plusieurs salles de cinéma à travers tout le pays présenteront une selection de films français. 14 films sont visibles rien qu'à Amsterdam[2].

C'est à l'initiative du Centre Culturel Français de Groningue que ce festival a lieu depuis 10 ans maintenant (les affiches de 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004 et 2005 sont encore en ligne). Ce rendez-vous a déjà ses habitués, francophones et franco-ciné-philes[3] mais pour ma part, je le découvre avec intérêt.

Notes

[1] Et de ce point de vue, c'est plutôt limité...

[2] Il y a aussi Groningue, La province de Groningue, Rotterdam, La Haye, Nimègue, Maastricht, Bois le Duc et si vous voulez connaitre le nom néerlandais de toutes ces villes voyez ici!

[3] Les films sont sous-titrés en néerlandais ou en anglais. La langue des sous-titres est indiquée pour chaque film dans le programme.