lundi, 18 novembre 2019

Les autres manières de dire bonjour et au-revoir

Je vous ai parlé de ce curieux tic de langage Doei doei que ce lançaient les amstelodamois pour se saluer avant de se quitter. Il semblerait que ce soit un phénomène local et que le "Salut" néerlandais se décline de nombreuses manières différentes selon la région province.

Ailleurs, on se salue plutôt à base de Moi, adieë, daag ou même salu. Lisez plutôt:

Lire la suite...

lundi, 18 février 2019

Les 12 photos les plus cliché d'Amsterdam

Nous avons déjà vu sur ce blog, à l'aide de jolies cartes, quels étaient les endroits les plus photographiés à Amsterdam. Les statistiques de flickr permettent de voir qui prennent les photos à quels endroits mais nous n'avons pas vu les photos en question. Voici donc pour me rattraper une liste des photos les plus clichées d'Amsterdam que les touristes aiment à montrer dans les soirées diapos à leur retour ou bien sur leur réseau social préféré. Cette sélection pointilleuse a été faite en toute subjectivité.

Lire la suite...

jeudi, 24 janvier 2019

Faire du vélo à Amsterdam vu par des français

Mark Wagenbuur est un blogueur bien connu qui parle du vélo aux Pays-Bas en anglais. Il illustre souvent ces articles de vidéos tournées le long d'une piste cyclable. Une fois n'est pas coutume il présente aujourd'hui un film en français ou il apparaît comme interviewé d'un film qu'il n'a pas réalisé. Ce film, c'est un épisode de Deux, Trois jours en ville à Amsterdam par Nadine Kuhn.

Mark Wagenbuur a inspiré le titre de mon article en écrivant Cycling in Amsterdam through French eyes. Le film français, il a pris soin de le sous-titrer en anglais pour ses lecteurs, avec l'aval de l'auteur Nadine Kuhn. Mais je suis heureux de le reprendre ici pour mes lecteurs qui comprennent le français.

Ceci n'est qu'un extrait de l'émission qui dure presque une heure au total et a été diffusé le 25 novembre sur la chaîne voyage. Sur ce petit extrait, j'ai deux petites remarques parce qu'en deux, trois jours, on n'a pas le temps de cerner toute la complexité du vélo aux Pays-Bas:

Lire la suite...

mardi, 27 novembre 2018

Amsterdam in cijfers: 10 ans après

Il y a un peu mois de 10 ans, mon copain Laurent déménageait et, faisant le tri dans ses affaires me demande si ça m'intéresse un bouquin des statistiques d'Amsterdam d'il y a deux ans: Amsterdam in Cijfers 2007 . 2007 ? Je veux ! C'est (presque) l'année de mon arrivée à Amsterdam. J'ai donc reçu de sa part le livre des données statistiques d'Amsterdam en 2007. Édité par le Service d'études et de statistiques (Dienst Onderzoek en Statistiek) de la ville[1] il est distribué aux élus, journalistes… disponible en ligne et dans les services municipaux.

Le feuilletant 10 ans après je me suis demandé si les résultats de pollution de l'air, les statistiques de fréquentation des cinémas ou le salaire moyen avaient beaucoup évolué. Je me suis dit que ce serait bien d'avoir le bouquin Amsterdam in Cijfers 2017 juste à coté pour comparer. Laurent ne déménageant pas et n'étant plus élu de Oud Zuid, il me fallut trouver un autre fournisseur alors j'ai écrit au Dienst Onderzoek en Statistiek qui entre temps a été renommé en Onderzoek, Informatie en Statistiek. La vague opendata est passée par là et le service de recherche est devenu service d'information. Il continue d'agréger les données et de faire de la recherche et des statistiques.

Le livre de 2017 est disponible en ligne (ici) et il est toujours distribué aux élus en version papier mais pas aux gens qui envoient une demande par email… normalement. A réception de ma demande une gentille dame m'a répondu que ce n'était pas dans leurs habitudes de faire de tels envois mais elle m'a envoyé malgré tout le livre tant attendu. Me voilà heureux possesseur de 10 ans de statistiques sur la capitale néerlandaise.

moi-et-Amsterdam-incijfers.jpg

Quoi de neuf en 2017

Le livre est au même format mais il a gagné une couverture cartonnée et reliée qui donne encore plus envie de garder l'ouvrage en vue sur les rayonnages de sa bibliothèque. En 2007, la préface était signée de Job Cohen, le maire. En 2017, la préface est signée de Kajsa Ollongren, la maire par interim qui est aujourd'hui Vice-Première ministre des Pays-Bas. Le format est quasiment le même avec pratiquement les mêmes chapitres dans le même ordre, seul le chapitre santé (zorg) a rejoint celui du bien-être et des sports (Welzijn, zork en Sport).

À part les têtes de chapitres se sont enrichies de photos couleur, la maquette, n'a pas changé d'un pixel. Les tableaux sont présentés avec le même bleu pour souligner les titres et les colonnes de résultats.

C'est biensûr le contenu qui a bien évolué en 10 ans. Les kerncijfers (chiffres clés) nous indique une augmentation significative de la population passant de 743.104 habitants en 2007 à 844.952 habitants en 2017. La taille de la commune d'Amsterdam augmente beaucoup moins vite passant de 21939 hectares à 21949 ha, elle gagne tout de même 10 hectares suite à l'ouverture d'un bout d'île artificielle dans l'est. Dans les autres capitales européennes, nul doute que cette donnée ne change pas du tout.

Pour vous donner un exemple, j'ai regardé les pyramides des ages qui traduisent la distribution de ces 844.952 habitants en fonction de leur age. La forme en sapin est caractéristique des grandes villes qui n'offrent pas assez de logements capable d'accueillir beaucoup d'enfants. La base de la pyramide est donc tronquée de tous les enfants qui vivent dans les villes alentours ou plus loin dans une maison abordable.

Il y a maintenant une différence notable entre la pyramide de 2007 et celle de 2017. Ce n'est pas la barre des baby-boomers, elle est passée de 60 ans à 70 ans et c'était prévisible c'est plutôt le renflement des jeunes de 20 à 35 ans. en 2007, ce renflement était régulier et en aligné avec les générations suivantes mais en 2017 ce renflement montre un afflux de cette tranche d'age dans la population de la ville. Je ne sais pas qu'elle en est la cause ni si tous ces jeunes sont étudiants mais en proportion, cela montre qu'Amsterdam s'est rajeunie et c'est souvent bon signe pour une grande métropole. Peut-être avez-vous une idée plus précise de la cause de cette évolution, n'hésitez pas à le partager en commentaire.

Note

[1] C'est ce même service qui met quelques données amusantes sur le site Opendata de la ville.

vendredi, 29 juin 2018

Une mère devient bourgmestre

Femke Halsema wordt nieuwe burgemeester van Amsterdam. Femke Halsema sera la nouvelle maire d'Amsterdam titre NOS alors je ne peut pas m’empêcher de commenter la nouvelle avec un titre jouant sur les mots de maire et de bourgmestre (ne cherchez-pas c'est la même chose). Femke Halsema est mère de jumeaux et va devenir maire d'une capitale européenne.

Femke Halsema en 2010
Femke Halsema en 2010 par Jos van Zetten « La politique, c'est fini, j'en ai marre ».

C'est un peu sa qualité de femme qui a fait connaître la bourgmestre au monde entier. Alors que les Pays-Bas sont plutôt connus pour pratiquer l'égalité des sexes en politique avec une presque parité à la chambre basse et au gouvernement sans loi pour les y forcer, avec de nombreuses grandes villes comme Rotterdam ayant déjà eu des mairesses, la capitale du pays n'a jamais eu de bourgmestre femme depuis que Godevaert Wormbouts a inauguré la fonction en 1343 !

Une vrai nouveauté

Une femme…

Les quelques 1500 bourgmestres d'Amsterdam avant elle étaient tous des hommes et cela brise enfin de manière symbolique cette très longue habitude d'avoir un maire un masculin. En fait l’opportunité d'avoir une femme à ce poste n'est pas si ancienne au Pays-Bas. Les premières élues femmes au conseil municipal ont été élues en 1919, année où les femmes pouvaient être candidates mais pas encore voter. L'une des cinq femmes élues à Amsterdam, Carrie Pothuis-Smit devint plus tard la première sénatrice du pays.

Il faut quand même attendre 1978 pour qu'Amsterdam voit une première femme au collège des échevins (college van burgemeester en wethouders), le bureau exécutif de la ville. Irene Vorrink avait auparavant été la ministre de la santé à l'origine de la dépénalisation des drogues.

En 2010, le VVP (conservateur) avait présenté une candidate Annemarie Jorritsma mais c'est le travailliste Eberhard van der Laan qui l'a emporté.

Pas une travailliste

L'autre grande nouveauté c'est que le plus haut poste de la ville n'est plus occupé par un membre du PvdA. Depuis l'après guerre, les travaillistes tiennent la ville et c'est le candidat du PvdA qui est à chaque fois nommé par le commissaire du roi. Seulement depuis plusieurs années les travaillistes s'occupent plus du PIB que des travailleurs et leurs résultats à Amsterdam aussi ont commencé à se comprimer. Aux élections municipales de 2014 c'est le parti social-libéral D66 qui est arrivé en tête à Amsterdam et dans d'autres grandes villes. Cette année c'est Groenlinks, les verts de gauche qui sont arrivés en tête avec 10 sièges sur 45. Mais arriver en tête ne suffit pas à placer son bourgmestre. Si D66 a remporté 14 sièges en 2014, Eberhard van der Laan, membre du PvdA a conservé son fauteuil de maire en 2016 lorsque ce dernier devait être renouvelé.

Le populaire Eberhard van der Laan est hélas mort l'année suivante en cours de mandat et ceux qui ont occupé son fauteuil jusqu'à aujourd'hui ne l'ont fait qu'ad interim. Les candidatures pour le poste vacant ont été ouvertes en mai et même rouvertes le 4 juin pour ne rater personne. Au sein de la coalition majoritaire, regroupant les Groenlinks et le PvdA le choix est difficile entre la verte retirée de la vie politique Femke Halsema et Carolien Gehrels l'ancienne échevin travailliste au profil plus lise. C'est même cette dernière qui arrive en tête des recommandation du commité de confiance (vertrouwenscommissie), un comité de 12 élus qui font passer les entretiens d'embauche.

Chacune des deux candidates aurait pu devenir la première femme maire d'Amsterdam mais une seule pouvait prétendre être la première maire non travailliste de la ville depuis la dernière guerre. C'est finalement Femke Halsema qui l'a emporté aux voix parce que deux nouveautés c'est mieux qu'une.

Pas une ancienne ministre

Troisième nouveauté un peu anecdotique, c'est aussi la première personne depuis 2001 qui occupe le poste de bourgmestre sans avoir été ministre ou secrétaire d'état par le passé. Cette nouveauté n'est d'ailleurs pas si anecdotique puisque les mauvaises langues arguent le manque de compétence de la nouvelle venue qui a quitté la politique en 2010. Il faut quand même rappeler qu'elle a quitté la politique après 8 ans à la chambre basse comme chèfe de son groupe parlementaire et était à la tête de son parti depuis 2003. Parti qui n'a jamais été que dans l'opposition ce rend difficile l'accès à un marocain de ministre…

Ce qui ne change pas

Il semble qu'il y ait une tradition à Amsterdam qui veuille que le maire soit juif. Pour mettre toutes les chances de leur coté, chaque parti présente une candidat juif pour le plus haut poste de cette bonne vielle ville de Mokum. Avec l'arrivée de Femke Halsema, cette tradition perdure.

mercredi, 7 février 2018

Un nouveau blog à Amsterdam à découvrir

Après avoir constater la disparition du forum.nl je pourrais me lamenter que les blogs que je présentais ici il y a presque 10 ans sont presque tous aujourd'hui morts. J'ai d'ailleurs retiré la liste des liens amis sur le coté de mes pages parce que trop de ces liens disparaissaient. Ce n'est plus la grande époque des blogues où tout le monde faisait le sien et où l'on pouvait s'interpeller par posts interposés mais les blogs ne sont pas morts pour autant. C'est pourquoi je vais aujourd'hui vous un présenter un nouveau.

amsterdam-decouverte-logo_NB_Huis.png

Découvrir Amsterdam a l'intention de présenter Amsterdam principalement aux touristes ou aux gens de passage sous l'angle de la surprise. Les inévitables rubriques où loger et où dormir son complétés par des préoccupations hors des guides mais tellement parlantes pour un local. Ainsi, on peut choisir où aller nager ou bien où aller regarder la pluie. Le où fumer un joint est moins classique mais un vrai guide d'Amsterdam ne serait pas complet sans une petite liste de coffeeshops.

maisons-decouverte-amsterdam.png

Au début, découvrir Amsterdam alignait des maisons de canaux pour faire son logo. Il semble qu'aujourd'hui les maisons de Marielle Loussot ont laissé place à des jumelles seules. À l'origine donc, ce blog a été lancé par des professionnels du web et un loueur de vélos pour partager leur expérience tout en faisant la promotion de leurs services mais c'est aujourd'hui Anne qui assure la maintenance en partageant ses découvertes de française à Amsterdam.

Les découvertes sont parfois le lot quotidien que l'Amstelodamois oublie de remarquer par habitude. Pour moi qui ne vis plus en ville depuis quelques années déjà c'est parfois triste de voir que mon quotidien d'avant disparaît comme les sous-marins.

Ces découvertes quotidiennes sont consignées dans Amsterdag, le blog du site mais la partie guide reste d'actualité avec les suggestions de la semaine[1]. Si vous aussi, vous avez remarqué que les suggestions de la semaine n'ont plus été mises à jour depuis novembre dernier, vous devez comprendre pourquoi j'en parle aujourd'hui. Alors ? c'est pour quand la suite ?

Note

[1] auparavant suggestions du week-end mais les gens s'ennuyaient le vendredi…

vendredi, 20 octobre 2017

Inktober d'Amsterdam

Vous devez connaître Inktober ce défi de dessinateur qui consiste à faire un dessin à l'encre par jour pendant un mois. Juste avant Movember et Decembeard, le mois d'octobre nous offre une floraison graphique pour tous les goûts et dans le monde entier. Alors évidement, en Hollande aussi on s'est mis à Inktober et je ne pourrais pas passer en revue tous les dessinateurs du pays qui y participent. Juste je voudrais partager le Inktober d'une compatriote qui vit à Amsterdam. Et quand on décide de faire une série quotidienne sur Amsterdam, quel est le thème ? Je vous le donne en mille : Le vélo. Donc Lauraine Meyer, Amstélodamoise depuis 2015 nous propose sa série sur la petite reine au pays des canaux sur Instagram.

A post shared by loren (@_byloren_) on

A post shared by loren (@_byloren_) on

Lire la suite...

mercredi, 14 décembre 2016

Les français surveillent la stabilité des maisons

On vante souvent le savoir faire de ingénierie néerlandaise en matière de canaux et d'îles artificielles[1]. On vante beaucoup moins ce savoir-faire quand on évoque la construction de la Noord-Zuidlijn, souvent repoussée et sujet d'accidents remarquables[2]. Ce qu'on oublie souvent c'est de vanter le savoir-faire français pour la surveillance de la stabilité des maisons tout au long de la ligne.

Les maisons d'Amsterdam reposent sur des pieux en bois enfoncées profondément dans un sol sablonneux. La cohérence du sol est assurée avec la nappe phréatique et les travaux souterrains du métro sont un risque pour cet ensemble fragile. Les vibrations d'un tunnelier mal orienté ou une fuite dans un voussoir peut déstabiliser l'ensemble et mettre les maisons du centre ville en danger. Les travaux sont calculés au mieux mais comme il y a toujours des aléas, il faut aussi mesurer régulièrement la stabilité des maisons.

Ces le rôle de ces drôles de machines accrochées dans des cages sur les murs le long de Damrak, Rokin, Vijzelgracht et Ferdinand Bolstraat. Les plus observateurs auront déjà vu ces appareils changer de cible alors que les touristes contemplent le galbes des pignons.


Un théodolite Leica série 1000, sur support, pour auscultation automatique d'ouvrages, avec en premier plan, un des nombreux réflecteur catoptrique utilisés, sur lesquels l'appareil fait des mesures répétées pour détecter des éventuels mouvements des maisons

Notes

[1] Comme dans le golfe persique évoqué en forme de tulipe|/un-polder-en-forme-de-tulipe]

[2] Voir les articles sur Des travaux qui n'en finissent toujours pas et Les maisons d'Amsterdam s'enfoncent

Lire la suite...

mardi, 6 septembre 2016

Le Amsterdam des touristes et celui des locaux

Amsterdam Tourists and locals En cette période de rentrée penchons nous sur les vacances et son corollaire, le tourisme. Après les cartes des tweets néerlandais, un autre spécialiste a fait une étude sur les données partagés par les internautes. Cette fois c'est le partage de photos qui nous intéressent et qui dit photos dit photos de vacances. Voici le Amsterdam des touristes… et celui des locaux.

Lire la suite...

jeudi, 17 décembre 2015

Fairphone, le téléphone éthique

Beaucoup d'entre vous connaissent déjà le fairphone et j'en connais qui l'utilisent mais pour les autres, je pense que ce billet est bienvenu pour découvrir un téléphone qui se veut éthique au moment ou sa version 2 va bientôt se retrouver dans les poches des happy few qui font de la planète un critère d'achat (Non ce n'est pas encore un article à propos de la COP21).

fairphone-2.jpg

Lire la suite...

- page 1 de 6