Ces appareils automatiques sont appelés des Cyclops (CYCLic OPtical Surveyor), ce sont des théodolites automatisés qui visent alternativement plusieurs cibles (des réflecteurs catoptrique) accrochées aux murs des maisons alentours. Un théodolite peut mesurer la distance et l'angle entre deux points. Si un décalage est constaté entre la position précédente d'une cible la nouvelle mesure, une alerte est envoyée et les responsables de la ville choisissent ensuite la réponse adaptée comme dans le cas des maisons qui s'enfonçaient sur Vijzelgracht.

Des mesures réalisées par Sol Data et l'IGN

Ces appareils ont été posés par la société Soldata qui a remporté, avec l'assistance d'IGN le marché des mesures nécessaires à la construction de la Noord Zuidlijn en 2000. Soldata est une filiale de Solétanche, société de génie civil spécialisé dans les fondations spéciales. Soldata s'est illustré en France en mesurant les vibrations durant les travaux au Louvre et au château de Versailles. La société opère maintenant dans le monde entier et a installé des filiales sur tous les continents. Elle est toujours spécialisée dans les mesures des bruits ou des vibrations et la gestion des risques lors de grands travaux. En 2007, Solétanche a été racheté par le groupe Vinci.

La solution de mesure automatisées de Soldata est née lors de l’extension de la Jubilee line à Londres dans les années 90 Les travaux avait pris du retard après un écroulement sur le chantier du Heathrow Express. La société a été créée sur cette solution automatisée qui a ensuite été utilisée à diverses occasions[1] avant de l'être aussi dans le cadre de la construction de la Noord-Zuidlijn à Amsterdam[2].

Big Data à Amsterdam

Les 74 théodolites et leurs 6400 prismes sur les façades est la partie visible du système. Ce dernier comprend aussi des piézomètres à l'intérieur des maisons ainsi que divers installation de mesures le long des tunnels, l'installation d'un système informatique capable de collecter et de traiter ces données avant de les envoyer à la société Noord ZuidLijn. Au moment du percement des tunnels, le système collecte jusque 55.000 données par heure. Ces données sont traitées par le logiciel GEOSCOPE et c'est sur cette partie là que l'IGN a apporté son concours grâce à son expertise dans le cadre des Systèmes d'Information en Géographie (SIG). Les données sont ensuite transmises à l'organisme de la Noord Zuidlijn qui est la mieux placée pour les exploiter. On espère que le service qui gère ces données le fait avec moins de retard que les travaux eux-même…

Notes

[1] Comme dans la surveillance de ce barrage à Chypre.

[2] Voir la fiche technique du chantier.