Recherche

Votre recherche de albert hein a donné 21 résultats.

mardi, 16 janvier 2018

Jeroen Dijsselbloem ou la dutch arrogance

En mars dernier, Jeroen Dijsselbloem, le ministre des finances néerlandais et président de l'Eurogroupe[1] a suscité la colère dans les pays du sud de l'Europe avec sa réplique destinée aux Grecs du genre « Vous ne pouvez pas dépenser votre argent en alcool et en femmes et après venir pleurnicher pour avoir de l'aide. Suite aux protestations ils s'était justifié en prétextant la franchise très calviniste des Néerlandais. Cette justification a bien sûr attisé les animosités entre l'Europe du nord et celle du sud au sein de l'Eurogroupe et dans les éditoriaux. Non seulement il évitait bien de demander des excuses pour avoir offensé un peuple mais en plus il donnait le crédit de la franchise à ce qui ne sont que des conneries de café du commerce.

Dijsselbloem qui regarde des enfants de haut

Seulement voilà le ministre a été unanimement applaudit au pays. Non pas parce qu'il gère bien les relations avec ses partenaires de l'Eurogroupe mais parce qu'il a agit en bon Néerlandais en faisant preuve de franchise. Il a eu droit à la reconnaissance de son Premier Rutte et de l'ensemble de la classe politique. Quand ailleurs ont trouve cette attitude brutale et rustre, les Néerlandais son fiers d'être francs. C'est là une grande différence qu'ils ont avec les Français.

Note

[1] Jeroen Dijsselbloem n'est plus président de l'Eurogroupe depuis le 13 janvier 2018. Il a été remplacé par le portugais Mário Centeno.

Lire la suite...

mardi, 30 décembre 2014

Porte monnaie électronique : C'est la fin du Chipknip

borne de recharge Chipknip Lancé aux Pays-Bas en 1996, le porte-monnaie électronique Chipknip est l'un des plus vieux du monde, son nom est clicketant et le « Ch » n'est pas raclé à la hollandaise, c'est le « chip » qui fait référence à la puce de la carte de paiement.

En fait le premier système au monde, Proton a été lancé en Belgique dans la même année et le Chipknip néerlandais s'en inspire directement. Le système Chipknip est porté par la société Currence, fondé par un consortium de banques néerlandaises. Les banques Postbank et ING ont ensuite lancé leur propre système Chipper avec une puce différente mais le système n'a pas perduré et Postbank, racheté par ING en 2009, a rejoint le consortium Currence et son système Chipknip.

Chipknip est l'équivalent de notre moneo (mon€o) en France. Souvent attaché à une carte bancaire, il permet de régler des petits montants aux commerçants et aux appareils automatiques qui l'acceptent. Contrairement à la France, le Chipknip doit être rechargé à partir d'une borne spécifique (voir ci-contre) alors qu'en France ce service est assuré par des distributeurs automatiques de billets (DAB) et des cabines téléphoniques compatibles.

Chronique d'une mort annoncée

Seulement comme pour moneo, le système est jugé trop cher par les commerçants qui payent une commission. Dès 2007, les grandes villes ont annoncé que leurs parcmètres n'accepteraient plus ce moyen de paiement, préférant le Pin, virement électronique, signé par code secret et utilisable avec les mêmes cartes bancaires.

En 2012, c'est au tour des grandes chaines de magasin, HEMA, Albert Hein et Jumbo de mettre fin au service lors de l'introduction de nouveaux mode de paiement par « Pin ». Les sommes payées par Chipknip ont chuté et Currence a annoncé qu'elle allait mettre fin au système au 1er janvier 2015, après 18 ans de service. Les systèmes de paiement par « Pin », SMS et smartphone (et aussi Paypal ou Bitcoin) prendront le relai.

Logo pour annoncer la fin du Chipknip

Videz vos porte-monnaie

Toutes les banques des Pays-Bas rappellent à leur clients la fin de ce service. Les sommes déposées sur le Chipknip doivent être utilisées ou crédités sur le compte courant du porteur avant le 31 décembre parce que plus aucune transaction ne sera possible à partir du 1er janvier. Sur le site de Chipknip, un décompte indique aux clients le temps qu'il leur reste.

Les banques ont néanmoins accepté de recréditer le compte des porteurs de Chipknip qui aurait oublier de vider leur carte. Cette transaction aura lieu automatiquement pour tout le monde, le 7 février 2015. Les porteurs de cartes non attachées à un compte ne sont pas concernés par cette offre et doivent donc se dépêcher pour vider leur carte.

Lire aussi :

France / Pays bas: Comparatif des services bancaires
Le nouveau Rabo Scanner
Une banque qui demande moins de sous
Aventures à la carte bancaire
Les sécurité des sites bancaires
Attention, emprunter de l'argent coûte de l'argent
Changement de banque: Rabobank
Choisir une banque

mardi, 27 août 2013

Les arrondis

Avant même de venir m'installer aux Pays-Bas, j'aimais y faire mes courses et payer en liquide, dans la même monnaie qu'en France. L'euro est quand même bien pratique quand on vit à cheval entre deux pays. Pas de frais de change, pas de différence de taux ou de petite monnaie inutilisable qui traine au fond des porte-monnaie.

Avant même de venir m'installer aux Pays-Bas, j'ai aussi remarqué que, dans ce pays, les magasins n'aimaient pas les petites pièces. Pour éviter d'avoir des fonds de caisse trop lourds, les caissiers arrondissent la somme à 5 centimes près et ne s'embêtent pas avec les toutes petites pièces.

Dans ce magasin, l'arrondit (''afronding'') apparait comme une somme (positive ou négative) complétant le rendu de monnaie.

Nouveau mot: Afronding

Lire la suite...

lundi, 29 avril 2013

Le retour du roi

Les néerlandais n'on pas eu de roi depuis le 23 novembre 1890, date de la mort de Guillaume III, le grand-père de l'actuelle Beatrix. 123 ans pendant lesquels les reines se sont succédées avec leur princes de maris. Le titre de reine étant moins élevé que celui de roi, il fallait que le mari est un titre inférieur de selui de la souveraine. À partir de demain, les néerlanadais auront un roi en la personne de Guillaume-Alexandre (Koning Willem-Alexander) et une reine en la personne de Maximá. On peut penser que c'est une raison suffisante pour faire la fête encore plus que d'habitude. Voici donc quelques photos pour en rendre compte.

Monograme Willem Alexander

Le monogramme royal est affiché partout en ville et sur le Dam juste devant le palais royal, sur la place où aura lieu l'installation du nouveau roi. Photo : Ruben

Portraits royaux sur la tour National Nederlander.

Le monde des affaires est de la partie la tour de la National Nederlander affiche en grand les profils royaux. Photo : Christina

La soupe orange de Albert Hein

Coté populaire, on retrouve le orange même dans les soupes d'Albert Hein, l'enseigne a poussé la surenchère orange encore plus loin qu'en période de foot. Photo : What's Up Amsterdam merci Dana

La boule orange.

Même les républicains se mettent à l'orange mais c'est pour dénoncer ce folklore qui ne les fait plus rire. Leur mot d'ordre Weg met de monarchie veut en finir avec la monarchie. Il seront surement moins visibles à la télé que les hordes de fans en orange. Photo : Meedogenloos

mardi, 21 août 2012

Pénurie sur les liquides

Une petit photo d'un ancien collègue m'indique que la canicule a enfin touché Amsterdam. Après s'être plaint d'un été pourri, les Amstelodamois vont enfin pouvoir se plaindre des nuits trop chaudes ; privilège, qu'ils ne veulent pas laisser aux français.

Albert-Hein-liquides-vide
Le meilleur choix d'Albert Hein au rayon liquides (source: @miklosjuhasz)

Quand il fait chaud, il faut boire, c'est bien d'acheter de l'eau même mélangée à des cochoneries et même à la dernière minute. On touche ici, la limite du système Albert Hein: Petits supermarchés disséminés partout. À cause de leur petite surface, les supermarchés Albert Hein sont obligés de pratiquer le flux tendu. Pas de stock, mais des camions qui barre la rue régulièrement et des employés qui passent leur temps à recharger les étagères. Rappellez-vous ce film où l'on se plaint de les avoir toujours dans le chemin.

Les jours de festival (gay pride, fête de la reine...), tous les Albert Hein prévoient le coup en surapprovisionnant la bière. Les jours de canicule ne sont pas prévus au manuel du directeur d'Albert Hein ; fut-il en pleine zone touristique. Tant-pis.

mercredi, 30 mars 2011

Dodo - vélo - boulot

Depuis plusieurs années déjà, je vais travailler à vélo, quelques kilomètres en moins d'un quart d'heure et hop, me voilà d'attaque pour une journée de travail. Pas de problème de grève, d'incident technique ou d'embouteillage. C'est un des rares avantages de la vie à Amsterdam que j'apprécie grandement. Depuis que j'ai déménagé, mon trajet dodo - vélo - boulot a changé. On m'a demandé sur twitter de vous en faire part. Comme vous pouvez le voir, trouver le chemin le plus efficace n'a pas été facile, cartes à l'appui.

Lire la suite...

jeudi, 17 mars 2011

L'horrible moment Albert Hein

Une petit vidéo a pas mal circulé ces derniers temps, racontant l'expérience d'un expatrié (anglais) avec les supermarchés néerlandais Albert Hein. C'est criant de vérité. Il serait temps que le public français connaissent Albert Hein. Voici donc le film et la traduction.

Lire la suite...

lundi, 14 juin 2010

Football: tous en orange

La coup d'envoi de la coupe du monde a eu lieu le 11 juin mais il est difficile de dire quelle sera la date retenue aux Pays-Bas. Ce 15 juin est certainement la journée la plus marquante jusqu'à présent puisque c'est la première journée de jeu de l'équipe nationale des Pays-Bas.

Pourtant, encore plus que d'habitude, les Pays-Bas se sont transformés en dessin animé ou tout est orange. On ne compte pas les devantures de cafés qui sont couvertes de bannières aux couleurs royales et les drapeaux qui volent au vent un peu partout comme pour la coupe d'Europe. Les plus incongru sont les vitrines des magasin qui n'ont rien à tirer du mondial et qui sont décoré de la même manière. Du magasin d'engais en bas de chez moi à l'opticien en passant par le sex shop du coin, tout le mon à des vitrines foot et orange.

Banière café jusqu'au toit Sur les panneaux d'affichage, une grande partie des pubs parlent du foot. Les bières d'abord avec Jupiler[1], bière officielle et Heineken, bière officielle aussi mais juste de l'équipe des Pays-Bas. Mais aussi plein d'autres produits qui n'ont pas vraiment rapport avec le foot.

Tous les commerces y vont de leur petite campagne pour l'occasion. Albert Hein n'y coupe pas. Après les welpies il y a quatre ans et les wolpies il y a deux ans, voici maintenant les Bessies, toujours le même genre de boule de poils colorée, à coller ou on veut et offerte dès 5 euros d'achat. Mais Albert Hein ne s'arrête pas là. de nombreux produits oranges sont en tête de gondole et plus de la moitié des fleurs vendues dans le magasin sont de la couleur de la tunique d'Alix l'intrépide.

bouquets de fleurs oranges

D'autres magasins se teintent de la même couleur pour l'occasion. Blokker se remet à vendre son T-shirt qui rugit et plein d'autres offrent des cadeaux oranges pour un minimum d'achat. Le gadget le plus prisé est bien sûr la vuvuzela, la trompette sud-africaine qui se décline ici en plastique orange uniquement. La poste (TNT) en offre pour 5 euros d'achat de timbres et Albert Hein en cloque dans ces bouquets de fleurs. Ici on appelle ça un toetoeter (toutouteur en français) mais ce n'est pas parce que le nom est différent qu'il y a moins de boucan.

À chaque compétition j'ai l'impression que la surenchère promotionnelle dépasse tout ce qu'on a pu voire avant. Je ne sais pas si c'est une impression ou si c'est vrai mais une chose est claire, il y a plus de boucan.

Voir aussi : Amsterdam 2013 : le printemps orange

Note

[1] Jupiler est la pils du groupe InBev qui a racheté un brasseur sud-africain il y a quelques années cela explique surement pourquoi Heineken n'a pas eu ce marché. Voir Les bières Néerlandaises

samedi, 31 octobre 2009

La fin des bureaux de poste

Annoncé en 2007 alors que la poste n'avait pas encore pris les couleurs d'halloween, la fin des bureaux de poste aux Pays-Bas devient de plus en plus certaine chaque jour. Le dernier épisode en date, la fermeture de mon bureau de quartier dans lequel il y avait pourtant des files d'attente tous les jours.

La dernière fois que j'y suis allé, pour récupérer un colis en instance, de grandes affiches annonçaient la fermeture définitive de cette agence. Déjà, les étagères de dépliants et articles en vente avait été remplacés par des cartons de déménagement et les distributeurs de billets avaient étés condamnés. Ce bureau de poste de Centuurbaan n'est pas le seul à avoir fermé. J'ai aussi constaté, les mois précédents, la fermeture des bureaux de Kerkstraat et de Gerard Terborgstraat.

Fermeture du bureau de poste de Ceintuurbaan

Les grandes affiches donnaient plus de précisions: Un plan du quartier, avec les différentes maisons de la presse et librairies, mises en exergue grâce à de gros logos oranges TNT. Les clients sont donc invités, à partir du 25 Septembre, à faire la queue dans les librairies et les maisons de la presse du coin pour acheter des timbres, envoyer ou retirer du courrier. Là ils pourront comme avant, être sollicités pour acheter du papier à lettre, des cartons à colis ou autres gadgets peu en rapport avec l'activité postale.

Les bureaux de poste (postkantoor) étaient aussi un lieu pour effectuer des opérations bancaires pour les détenteurs de compte Postbank (devenue depuis ING). Les affiches indiquent aussi l'agence bancaire ING la plus proche (hors du plan), incitant sans le dire les clients à utiliser les services bancaires en ligne.

Depuis la fermeture du bureau, je n'ai pas eu à retirer un coli en instance. Je ne sais donc pas ou le facteur va m'envoyer. Selon la carte sur les affiche, le nouveau bureau de poste le plus proche de cez moi est maintenant la supérette Albert Hein. Cette supérette prend son nouveau rôle très au sérieux puisqu'à l'entrée du magasin, il y a maintenant deux grosses boîtes oranges pour déposer son courrier. Pour affranchir le courrier, les agents assermentés sont remplacés par des étudiants sous payés et tout le service devrait être le même; enfin, je n'ai pas envie de vérifier...


TNT Post chez Albert Hein


TNT Post dans une maison de la presse

Et où sont passés les emplois?

Lorsque l'annonce de fermeture des milliers de bureaux poste à travers le pays, la banque ING et la société TNT ont annoncés qu'il n'y aurait pas de suppression d'emploi. Je suppose qu'il était prévu de recaser les employés déplacés dans les agences bancaires ING et les bureaux de poste restant, comptant sur les départs à la retraite pour faire de la place. C'était en 2007 et à l'époque ces entreprises étaient optimistes et tout le monde les croyaient. Depuis, il y a eu la crise. ING a des problèmes et a reçu des aides de l'état. La banque a commencé à réduire ses effectifs en commençant par les consultants. Le gouvernement vient aussi d'annoncer le relèvement de l'age de la retraite dans quelques années. Tout ceci rend de plus en plus incertaine cette promesse de 2007.

Si quelqu'un en sait plus sur l'avenir et les emplois de ces postiers, anciens employés des bureaux de poste qui ont fermé, il peut laisser un commentaire ci-dessous.

Voir aussi : Le nouveau nom de la poste aux Pays-Bas

mercredi, 20 mai 2009

Encore de petits vols en public

ING - Postbank

logo Postbank et ING Vous le savez, mon compte en banque est à la Postbank, la banque postale néerlandaise, mais cette dernière a décidé de changer de nom pour devenir ING. L'autre jour j'ai déposé sur mon compte des rouleaux de pièces. (des euros de collection en double que j'amassais Dieu sait pourquoi...). Déposer du liquide sur un compte d'appelle geld storting c'est une opération courante puisqu'il y a un mot pour ça. En recevent mon reçu, j'ai découvert que pour 100 euros apportés au guichet, seuls 98,50 euros avait été crédités sur mon compte. Les 1,50 euros restants ont été prélevés pour facturer le comptage des pièces, pièces que j'avais moi même soigneusement rangés dans des rouleaux exprès pour éviter un comptage fastidieux. Qu'à cela ne tienne, le dépot d'espèces est maintenant facturé chez ING quand il s'agit de pièces. En tant que français habitués à la loi Murcef et autres, je pensais que tout changement tarifaire me serait notifié par écrit. J'ai reçu plein de pub mais jamais de nouvelle brochure tarifaire. Rien, ces nouveaux frais m'ont été appliqués sans même que le guichetier ne me le notifie. Moi j'appelle ça du vol.

Albert Hein

logo Albert Hein Je ne sais pas si vous vérifiez votre ticket de caisse quand vous allez au supermarché, mais moi, ça m'arrive. Je n'ai pas toujours le temps de m'y intéresser. Et bien il m'est arrivé de découvrir des produits comptés en double alors que je n'en ai acheté qu'un seul exemplaire. Ce doit être moi qui vois des vols partout. Cela m'est quand Même arrivé plusieurs fois dans la superette Albert Hein près de chez moi.

Voir aussi Petits vols en public (1)

- page 1 de 3