Recherche

Votre recherche de élection a donné 76 résultats.

lundi, 21 mai 2018

Haro sur le 30% ruling

Une question revient régulièrement dans les conversations entre expatriés à Amsterdam, c'est « Est ce que tu bénéficies du 30% ruling ? ». Ce 30% ruling (30%-regeling) est une disposition fiscale qui accorde un abattement de 30% sur le salaire brut imposable de tout salarié qui est venu de l'étranger pour occuper un poste qui ne pouvait pas être pourvu avec la main d'œuvre locale. Cette disposition vise à aider les personnes très qualifiées à venir aux Pays bas, malgré le taux d’imposition plutôt élevé du pays et ainsi aider les entreprises néerlandaises qui veulent se doter de compétences rares.

Les conditions pour obtenir cet avantage fiscal, telles que listées sur le site du service des impôts (Bellastingdienst) sont simples: - avoir un travail aux Pays bas - avoir des compétences difficilement trouvables aux Pays bas - avoir vécu à 150 kilomètres hors des frontières du pays pendant au moins 16 mois au cours des deux dernières années.

Les demandes sont généralement faites par l'entreprise qui emploie l'expatrié et elles sont examinées au cas par cas. La sélection semble drastique mais dans les faits, tout expatrié venant avec un diplôme supérieur peut prétendre à cet avantage. Si je n'en ai pas encore parlé c'est que je n'ai pas fait partie de cette catégorie.

10 ans, 8 ans, 5 ans…

Depuis des années cet avantage est accordé pour une période de 10 ans. Seulement le gouvernement des Pays bas comme ailleurs cherche à gratter quelques thunes sur le budget et depuis 2012, les personnes qui font la demande de cet avantage ne peuvent plus le recevoir que pour une période de 8 ans. Aujourd'hui le gouvernement veut encore revoir à la baisse la durée des bénéfice du 30% ruling en le réduisant à 5 ans. C'est la 132ème disposition de l'accord de coalition (Regeerakkoord 2017 2021 VVD, CDA, D66 en ChristenUnie) signé en 2017 par les partis au gouvernement. La règle devrait s'appliquer en 2019. Il est donc temps de travailler sur le texte qui sera présenter le jour de la note des millions.

De looptijd van de 30% regeling wordt verkort van acht naar vijf jaar.

5 ans pour tous dès 2019 ?

Dans les premières évaluations du projet le gouvernement semble entendre que la réduction de la durée de cet abattement de 30% s'étendra à l'ensemble des expatriés qui en bénéficient et non plus comme ce fut le cas en 2012 aux seuls nouveaux bénéficiaires. C'est un coup dur pour les actuels bénéficiaires, cela signifie une baisse de 12 à 16% de leurs revenus. Alors évidement, ils ne sont pas d'accord.

Une pétition tourne pour appeler le gouvernement, non pas à changer son projet mais uniquement à ne pas le rendre rétroactif. Elle est issue d'un collectif qui se nomme United expats of the Netherlands. Leur slogan et leur logique est simple: donner c'est donner…[1]. Ils arguent que cela ne rapportera pas beaucoup au budget de l'État mais risque d'avoir des conséquences négatives sur l'économie du pays.

Pour en savoir plus, visitez le site qui reprend leur slogan : A deal is a deal.

Note

[1] Le slogan est en anglais et en néerlandais et sonne beaucoup mieux: A deal is a deal soit afspraak is afspraak comme le disent les autochtones.

vendredi, 17 mars 2017

Après les élections (2017)

Il y a onze ans (déjà) je partageais avec vous ma découverte de la politique néerlandaise avec le résultat des élections générales (l'équivalent de nos législatives) du 22 novembre 2006. Ces élections qui ont donné naissance au cabinet Balkenende IV, une alliance des chrétiens démocrates (CDA), sociaux démocrates (PvdA) et d'un autre petit parti chrétien progressiste (CU) à qui on doit l'interdiction de fumer dans les cafés et restaurants, la création des centres d'accueil de jeunes et des familles dans toutes les mairies ainsi que la nationalisation d'ABN Amro suite à la crise bancaire de 2008.

À l'époque déjà je comparais les élections néerlandaises avec leur pendant français notant ce qui est pareil et ce qui est différent.

Aujourd'hui le monde entier à les yeux rivés sur les résultats aux Pays bas parce qu'il pourraient préfigurer les résultats d'autres élections cette année qui pourraient changer la face de l'Europe. C'est donc le moment ou jamais de mettre ces résultats en perspective et de voir ce qui a changé en 10 ans dans nos deux pays.

Lire la suite...

dimanche, 5 mars 2017

La fin des ordinateurs pour les élections

Le gouvernement des Pays bas vient d'annoncer qu'ils ne feront plus confiance aux ordinateurs pour les prochaines élections législatives. Annoncé par l'agence Reuters, cette décision à été largement reprise dans la presse française qui a souvent dit n'importe quoi. On va donc récapituler pour

Lire la suite...

jeudi, 7 avril 2016

Reférendum: Les Pays bas sont encore contre

Etes-vous pour ou contre la ratification de l'accord d'association entre l'Union européenne et l'Ukraine ? C'est la question qui était posé hier à l'ensemble des néerlandais par voie référendaire. (Bent u voor of tegen de wet tot goedkeuring van de Associatieovereenkomst tussen de Europese Unie en Oekraïne?).

Ça peut parraitre assez futile comme question, pas de grand choix de société ou constitutionnel mais c'est tout ce que les partis anti-européens ont trouvés pour gripper la mecanique européenne des Pays bas. Et ça marche. Le quorum de plus de 30% a été atteind et le contre (Tegen) est sorti majoritaire de manière écrasante.

Lire la suite...

mardi, 2 juin 2015

Le retour du festival très court

Le festival très court continue aux Pays-Bas et pas qu'un peu puisqu'il a lieu cette année dans deux villes au sud de la capitale : Rotterdam et la Haye. Deux sélections sont au programme, la sélection internationale, programme phare du festival où vous pourrez élire le meilleur très court de l'année et Women's words, une sélection de films très courts par des femmes et sur les femmes. Le programme détaillé est disponible ci-dessous avec liens pour réserver votre billet.

Sélection internationale

Women's words

Un nouveau logo et une nouvelle chaine Youtube

L'année dernière Le festival faisait peau neuve avec un nouveau logo plus cinématographique et une marque qui met les mots français «très court» en avant. Exit le «Very Short» des premières années, le festival est né à Paris, et à quelques années de sa majorité, il s'assume complètement. Le nouveau logo est venu avec un nouveau site web, déjà disponible en 4 langues (mais pas le néerlandais) et surtout une chaine Youtube où l'on peut revoir les films des précédentes éditions.

trescourt-EN.png

Cinq ans déjà

Melanie-et-Alix-au_CREA-2010.jpg Quand j'étais à Paris, j'allais presque tous les ans au forum des images pour le festival des très court. Un amusant programme éclectique de films très courts dont le seul point commun est de ne pas durer plus que 3 minutes. Voilà comment j’introduisais en 2010 l'arrivée du festival très court aux Pays-Bas, je titrais même Festival des très court enfin à Amsterdam, très fier d'être à l'origine de cette première Batave, avec Mélanie. 2010 a été un très bon cru avec la victoire d'un cinéaste local pour cette première à Amsterdam.

Les années suivantes, nous avons renouvelé l'expérience avec des succès comme l'arrivée du festival à la Haye ou des déboires comme le désistement de dernière minute d'un cinéma. Depuis mon départ, le festival Très court continue aux Pays-Bas. Mélanie se charge seule de l'organisation mais elle ne chôme pas, deux villes sont au programme cette année: la Haye avec un retour à la Nutshuis et Rotterdam avec un nouveau lieu à découvrir : le Worm. Les cinémas d'Amsterdam semblent plus dûrs à convaincre mais cela donnera à ses habitants l'occasion de sortir hors des murs de la capitale.

De mon coté, j'ai pu introduire le festival à Prague, mais ça, c'est une histoire qui n'est plus me in Amsterdam...

mardi, 10 mars 2015

Scrutins pour les départements et les provinces

J'ai souvent parlé d'élections sur ce blog. Aussi bien aux Pays-Bas qu'en France. Mais pour cette fois je vais parler des deux en même temps puisque les hasards du calendrier ont posé les élections au même moment dans les deux pays. Même période mais encore une fois des différences notables dans l'organisation administrative et électorale. Les néerlandais se déplaceront une fois en semaine tandis que les français devront se déplacer deux fois le dimanche. Différences mais aussi ressemblances comme dans les approches politiques. Faisons le point.

Lire la suite...

mardi, 20 janvier 2015

Elsevier et les universités

Le torchon brûle entre Elsevier et les universités. Il faut dire que ces dernières doivent se serrer la ceinture alors que la première réclame de plus en plus pour l'utilisation de ses revues scientifiques.

Lire la suite...

mercredi, 28 mai 2014

Les nouveaux conseillers consulaires

Depuis mon premier billet sur l'Assemblée des français de l'étranger, annonçant le résultat des élections de 2006 il y a eu de nombreuses évolutions. En 2006 Tanguy le Breton était élu délégué AFE pour un mandat de 6 ans qui s'est prolongé jusqu'à aujourd'hui.

Depuis 2006, nous avons assisté à de nombreux changements dans la représentation des français de l'étranger. Nous avons d'abord eu un Secrétaire d'État puis un Ministre délégué. Nous avons ensuite eu de nouveaux députés élus en 2012 (lors d'un scrutin auquel je participais). Enfin en 2013, la réforme de la représentation des Français établis hors de France créait les conseillers consulaires, plus nombreux et plus proches de la population, ils n'en sont pas moins sans pouvoir réel comme je le regrettais dans un article au cours des débats.

Les listes en lice

Lire la suite...

jeudi, 24 avril 2014

La Société Française de Bienfaisance a 130 ans

Avec les élections des conseillers consulaires qui ont lieu cette année, de nombreux français découvrent l'action des pouvoirs publics français à l'attention des compatriotes en difficulté. En effet, les consulats français dans le monde ont une cellule d'aide aux français en difficulté. Il n'y a pas toujours d'assistante sociale en poste mais une aide est apportée à ceux qui en ont le plus besoin.

Aux Pays-Bas, c'est particulier puisque depuis le 18 mai 1883[1], une association[2] vient en aide des français les plus démunis vivants aux Pays-Bas. Le consulat de France à Amsterdam reçoit les demandes d'aide sociale comme partout ailleurs dans le monde mais il s'appuie sur cette association pour assurer son action.

Société Français de Bienfaisance aux Pays-Bas

Les liens entre les institutions françaises et l'association sont ténues puisque l'Ambassadeur de France à la Haye et le Consul Général de France à Amsterdam sont membres statutaires du comité d'honneur de l'association. Il n'en reste pas moins que ce sont sont les bénévoles de l'association qui mènent ces actions sociales et que cette dernière est réalisée grâce à la cotisation des membres et à des dons privés.

Un anniversaire

Voilà 130 ans que la Société Française de Bienfaisance aux Pays-Bas (SFB Pays-Bas) exerce son activité. et cela valait bien une fête d'anniversaire. Comme il n'est pas bien vu pour une société de bienfaisance de claquer du fric, l'anniversaire a pris la forme d'une exposition Les sentiers de l'art 2013 avec la présence de deux mosaïques réalisées par Françoise Millo membres de l'association et le sculpteur Jean-Luc E. MARCILLAUD qui a mis en vente deux sculptures au profit de la SFB Pays-Bas.

Une année difficile

Cette année des 130 ans n'a pas été de tout repos pour l'association. Sa présidente, Mme Chantal Ostwinkel-Krasnapolsky l'a expliqué lors d'une interview. 2013 a vu doubler le nombre de demande d'aides. L'association a du faire face à un nombre croissant de demandes, montrant que la crise touche encore les Pays-Bas. Les ressortissants français établis dans un autre pays de l'Union Européenne ont normalement accès à l'aide sociale locale mais l’administration locale se montre de moins en moins à l'écoute des problèmes sociaux des étrangers. La SFB essaye donc d'aider à finaliser des dossiers ou vient en aide directement selon les cas.

Un nouveau statut

En reconnaissance des actions menées depuis plus d'un siècle par la SFB Pays-Bas, l'association a été reconnu d'utilité publique en novembre 2013. Cela lui donnera encore plus de crédit auprès des autorités locales comme auprès des donateurs. On ne peut pas réellement leur souhaiter de nombreux nouveaux dossier mais juste bon courage dans leurs actions de 2014 et au delà.

Notes

[1] Selon les status

[2] Les associations françaises aux Pays-Bas sont souvent appelées fondations parce que la structure utilisée est souvent celle d'une stichting qui signifie fondation en néerlandais. C'est un faux ami, en français, une fondation est crée sur la base d'un leg ou d'une donation. S'il s’agit d'un groupement de personnes autour d'un même but, on doit dire association.

mercredi, 24 avril 2013

Rencontre autour du vote électronique

Certains des Français à l'étranger vont à nouveau devoir voter et ils vont à nouveau pouvoir le faire via Internet. Je recycle ici un article que j'ai écrit pour le candidat pirate il y a un an, au cours de la campagne des législatives. À l'époque je commençais juste à me rendre compte qu'il y avait un truc qui clochait dans le vote par Internet. J'ai voulut en savoir plus en découvrant l'expérience des Pays-Bas, lisez plutôt :

Lire la suite...

- page 1 de 8