mercredi, 11 avril 2007

Paasdagen in Nederland (2)

Pâques est aussi une fête aux Pays-Bas, le lundi de pâques est ferié et on l'appelle deuxième jour de pâques (tweede paasdag). C'est donc un week end ou les familles peuvent profiter des premiers jours de beau temps un peu plus longtemps.

Samedi soir je suis allé à la vigile pascale et j'ai appris à souhaiter joyeuses pâques en néerlandais: Zalig pasen ou un truc du genre... Le lendemain, nous sommes allés Au Hoge Veluwe pour faire un peu de vélo dans la nature... J'ai aussi appris que Zalig pasen avait une connotation religieuse et que la façon laïque de souhaiter joyeuse pâque est Prettige Paasdagen. Voilà à nouveau une séquelle de la pillerisation où chaque communauté a ses propres codes.

Paasstol

Les cloches

En parlant de codes et de traditions, voici les traditions néerlandaises à pâques, comme en Allemagne et au Royaume-Uni, ce ne sont pas les cloches qui cachent les oeufs dans la nature mais de sont des lapins. En fait, les cloches avaient prévu de passer mais en rentrant de Rome, elles sont passées par la France; elles ont trouvé ça si bien qu'elles se sont arrêtées là. Les autres pays, plus au nord ont donc eu recourt à des intérimaires, des lapins pour livrer les oeufs.

La bouffe

Autre tradition interessante pour les babines: le Paasstol C'est une sorte de pain (voir photo ci-contre) de pâques et comme c'est un pain de fête; il y a plein de bonnes choses dedans, des raisons secs; de la pâte d'amande, des fruits confits, des bouts d'amande... bref; c'est un véritable gâteau qu'on peut apprécier en dessert.

jeudi, 5 avril 2007

Une paroisse francophone pour pâques

Voilà que nous entrons dans le Tridium Pascal[1] et, après un an de blog, je ne vous ai pas encore présenté ma paroisse. Les catholiques francophones d'Amsterdam ont la chance de pouvoir céleber la messe tous les dimanche dans leur langue natale. Évidement quand j'ai découvert ça sur le site du consulat, vu mon niveau de Néerlandais, j'ai décidé d'en profiter.

Église catholique du Béguinage Les messes on lieu tous les dimanches matin à 11h15 dans un lieu fort touristique du centre ville : Le Béguinage. La chapelle au centre de ce jardin est une paroisse anglicane et les messes y sont dites aussi en anglais. L'église catholique est dans une maison juste en face. C'est une ancienne église cachée[2] mais un porche indique sa présence de façon ostensible. À l'intérieur, il n'y a aucun doute, on est vraiment dans une église, et richement décorée (dans un style qui n'est pas mon préféré mais je ne viens pas ici pour faire du tourisme). Les prètres qui célèbrent les messes sont des néerlandais du diocèse d'Amsterdam qui ont souvent été en mission en afrique. ceci explique leur maîtrise de ma langue.

Les paroissiens représentent bien la francophonie au sens large, il y a là, des expatriés français, des touristes avec le guide du routard en guise de missel et aussi des italiens qui arrivent sûremment mieux à suivre la messe ici. Il y a aussi pas mal d'africains dont la présence donne du dynamisme à la communauté. D'ailleurs les premiers dimanche du mois, c'est la chorale africaine qui anime la messe avec des chants en Susu, Lingala, Sango, Wolof, Zulu ou autre langue africaine. On troque notre francophonie pour des chants nouveau et péchus et notre harmonium pour des tam-tam.

Une communauté néerlandaise occupe habituellement cette église mais la communauté française y a aussi ses quartiers. Le presbytère sert de lieu de rencontre autour d'un café après la messe. Ce Tridium Pascal c'est l'occasion de mêler nos deux communautés pour un Jeudi Saint et une Vigile pascale commune et bilingue. Ça me rappelle les rameaux de ma paroisse parisienne avec les Croates d'en face. Sauf que je ne comprenais rien au Croate alors que je pense que les néerlandais arriveront eux, à suivre notre Français.


Voir aussi La messe de Noël en français

Notes

[1] Jeudi Saint, vendredi Saint et samedi Saint, les trois jours avant le dimanche de Pâques

[2] Jusqu'au XIXe, le culte catholique était toléré à condition de ne pas être visible. Les églises catholiques étaient donc cachées dans des maisons et on ne sonnait pas les cloches.

page 2 de 2 -